Achat de biens immeubles : les 10 erreurs les plus courantes

31/05/12 à 08:24 - Mise à jour à 08:24

Source: Je Vais Construire

L'achat d'une propriété immobilière demande la prise en considération d'une kyrielle d'éléments.

Achat de biens immeubles : les 10 erreurs les plus courantes

Alors engrenés dans un processus complexe d'acquisition, les futurs acheteurs sont susceptibles d'omettre certains critères, tout comme il leur arrive d'accorder une attention démesurée à certains détails. Century21 s'est renseignée auprès de ses agents immobiliers : les préoccupations qu'ont les belges en cours d'acquisition sont parfois perçues comme peu pertinentes, voire erronées, après coup. Les dix conseils énumérés ci-dessous vous aideront à éviter ces erreurs pourtant toutes simples.

La recherche d'une construction adéquate est généralement porteuse de stress. En effet, le processus d'acquisition d'une habitation est rarement sans embûches. L'entreprise immobilière Century21 s'est informée auprès de ses agents immobiliers pour résumer la liste des dix erreurs les plus couramment commises lors de l'achat de biens immeubles. Remèdes inclus.

1. Je souhaite déménager avant l'été.

Il est recommandé de convenir d'une date butoire pour la recherche de votre immeuble : limité dans le temps, vous vous sentirez obligés de prendre une décision. Prenez garde, toutefois, à ne pas vous laissez envahir par l'obsession du délai. Choisir une date limite trop proche pourrait vous conduire à prendre des décisions à la hâte, décisions que vous pourriez regretter ensuite. Vous aviez initialement prévu de visiter au moins huit constructions mais le quatrième immeuble est la maison de vos rêves ? Rien ne vous empêche d'accélérer le processus d'acquisition.

2. Je voudrais une habitation pourvue d'une grande salle à manger, d'une belle cuisine, de trois chambres meublées géantes, entièrement rénovée et qui se situe dans un quartier agréable.

Une sélection d'immeubles basée sur vos seuls désirs ne vous apportera que peines et frustrations. Tenez compte de vos moyens financiers et des réelles possibilités de chaque construction. La règle d'or du secteur recommande de ne pas consacrer plus du tiers de ses revenus mensuels à un projet immobilier (loyer, remboursement d'un crédit hypothécaire). Tenez compte de votre propre situation familiale avant de déterminer le montant total de vos dépenses.

Au rang des possibilités offertes par un immeuble, examinez par exemple les possibilités de transformation du grenier ou de réaménagement du rez-de-chaussée. Profitez également des avantages d'un quartier qui se trouve en période de réévaluation.

3. La première habitation ne compte que deux chambres, la seconde ne possède pas de cuisine équipée, la troisième n' a pas de garage, ...

Evitez de sélectionner vos immeubles sur base de ce que vous ne voulez pas y trouver : c'est la meilleure manière de passer à côté de belles opportunités. Nous vous recommandons au contraire de dresser à l'avance une liste des critères que vous jugez indispensables, comme la proximité des transports en commun, par exemple. Ne biffez les immeubles que si vos 'must have' personnels manquent aux habitations. Vous élargirez ainsi l'offre des immeubles à visiter et serez plus aptes à comparer objectivement l'ensemble des constructions disponibles.

4. La façade n'est pas à mon goût

Visitez toujours l'habitation avant de juger. Une photographie ne dit pas tout. Vous êtes à présent posté devant l'immeuble et la façade ne vous plait toujours pas ? Jetez tout de même un coup d'oeil à l'intérieur : certains trésors se cachent derrière les façades peu attrayantes. L'arrière de la maison est peut-être entièrement rénové, et qui sait ? Peut-être tomberez-vous amoureux du splendide jardin.

5. Attention à l'emplacement

Lors de visites, gardez en tête toujours l'emplacement de la construction. Une pièce peut en effet être agrandie ou un grenier rénové, mais la localisation d'une habitation restera inchangée : tenez en compte lors de l'évaluation d'un bien immobilier. La distance maison-travail et maison-école, la proximité d'un boulanger, d'un supermarché et d'un boucher sont d'autres éléments d'importance. Mieux vaut prendre le coûts de ces déplacements en considération. Un environnement calme offre de nombreux avantages. Y vivre peut cependant s'avérer frustrant, notamment si cela vous oblige à vous déplacer constamment en voiture.

6. 'Quelle sérénité !' Oui, mais ...

Toutes les médailles ont leur revers : les habitations situées dans les quartiers calmes sont quelquefois étiquetées comme étant 'étrangères à la zone' : en d'autres termes, la commune peut décider de transformer leur terrain en domaine d'extraction énergétique ou en zone de contrôle des inondations. Veillez à examiner les plans d'affectation régionaux et les plans de mise en oeuvre urbanistiques qui concernent la zone de votre potentielle future propriété. Assurez-vous en outre que toutes les constructions avoisinantes aient été bâties de manière légale.

7. Je voudrais avoir l'avis de mes parents, de mon frère et de ma meilleure amie avant de me décider.

L'acquisition de biens immobiliers constitue un investissement important : il est donc logique que vous demandiez conseil à vos proches avant d'acheter. Veillez cependant à ne pas y perdre votre propre opinion. Chacun sera évidemment tenté d'y mettre son grain de sel ... mais c'est vous qui emménagerez !

8. Dommage : cette maison se situe juste au-dessus de notre budget. Et moi qui nous y voyais déjà.

Examinez vos moyens financiers et programmez votre budget maximum. N'hésitez pas à visiter les habitations qui se situent légèrement au-dessus de la classe de prix convenue. Vous pourrez toujours soumettre une offre qui vous permette d'acquérir votre bien à un prix inférieur à la demande.

9. Le compte est-il bon ?

Déterminez à l'avance le budget que vous voulez - et pouvez - consacrer à votre acquisition. N'oubliez pas de considérer les coûts supplémentaires tels que les coûts de notaire, l'assurance incendie, le précompte immobilier... Anticipez le montant total des coûts de rénovation et procédez à une estimation réaliste des petites et/ou grandes transformations que vous souhaiteriez réalisez par la suite.

10. Cette habitation me satisfait ... mais je préfère encore réfléchir un peu.

N'ayez pas peur de vous laisser guider par vos émotions à la suite d'un processus de préparation mûrement réfléchi. Vous avez un bon pressentiment au sujet d'une habitation, et les neuf points précédents sont en ordre ? Il ne vous reste maintenant plus qu'à foncer !

Nos partenaires