Bruxelles instaure une lourde amende pour lutter contre ses logements inoccupés

21/06/12 à 10:53 - Mise à jour à 10:53

Source: Je Vais Construire

Vous êtes propriétaire d'un logement situé en Région de Bruxelles-Capitale mais votre bien est inoccupé depuis plus d'un an ? Attention : vous risquez désormais une amende de 500 ¤ par mètre carré de façade.

Bruxelles instaure une lourde amende pour lutter contre ses logements inoccupés

© Thinkstock

La nouvelle astreinte régionale vient s'ajouter à l'amende communale déjà existante. La sanction, dont le montant augmente en fonction du nombre d'étages de l'habitation et en fonction du nombre d'années de vacance, s'élève à plus du double de la taxe d'inoccupation communale en vigueur à Bruxelles : cette dernière, qui oscille entre 200 et 300 ¤ d'amende par mètre carré de façade, reste cependant généralement lettre morte.

La cellule régionale 'Logements Inoccupés' a été érigée afin de garantir une bonne perception des amendes. Actuellement dotée de cinq collaborateurs, elle a été conçue pour aider les propriétaires à trouver une solution à l'inoccupation de leur immeuble. 'Son objectif premier ne réside donc pas dans la distribution d'amendes', a souligné le Secrétaire d'Etat bruxellois en charge du logement Christos Doulkeridis,

Entre 15.000 et 30.000 habitations seraient actuellement inoccupées à Bruxelles. Pourtant, la demande en logements est grande. Pour faire face à l'accroissement de la population, la Région de Bruxelles-Capitale aurait besoin de sept mille domiciles supplémentaires par an : le taux d'évolution démographique de notre capitale est en effet l'un des plus hauts d'Europe. 55.000 foyers sont actuellement inscrits sur les listes d'attente bruxelloises pour obtenir un logement. Un chiffre qui ne cessera d'augmenter: d'ici 2020, la ville aura accueilli quelques 150.000 nouveaux habitants. A l'horizon 2060, ils seront 400.000. Bruxelles comptera alors 1.500.000 d'habitants. Tous auront besoin d'un toit. (RDM)

Nos partenaires