Dix conseils pour vendre votre habitation rapidement

24/01/13 à 09:07 - Mise à jour à 09:07

Source: Je Vais Construire

C'est décidé: vous souhaitez vendre votre habitation. Mais comment s'y prendre et à quoi faire attention ? Century 21 a rassemblé dix conseils auprès d'agences immobilières dans le monde.

Dix conseils pour vendre votre habitation rapidement

C'est décidé: vous souhaitez vendre votre habitation. Mais comment s'y prendre et à quoi faire attention ? Century 21 a rassemblé dix conseils auprès d'agences immobilières dans le monde.

La vente d'une habitation implique beaucoup de travail. En plus des ennuis administratifs et du prix, plusieurs facteurs jouent un rôle significatif. Voici dix points pour faciliter la vente de votre maison.

Classez votre habitations dans la bonne catégorie

Répondez aux attentes des acquéreurs potentiels en classant votre habitation dans la bonne catégorie. A côté de la répartition sur base des différents types d'habitations - maison de rangée, maison jumelée, maison isolée... - il y a d'autres différences qui ont leur importance.

Ainsi, une villa se distingue par son nombre de chambres à coucher ou de salles de bains, une maison de rangée par la superficie du jardin et un appartement par la présence ou l'absence d'une place de parking et/ou terrasse.

La valeur émotionnelle n'est pas égale au prix objectif

Pour déterminer le prix de votre habitation, vous disposez d'un nombre de critères de base tels que l'année de construction, la situation, le style et éventuellement d'autres immeubles à vendre dans la région.

L'état de l'habitation, la valeur EPC, les éventuels frais de rénovation et les possibilités d'extension ont également de l'importance.
Même si pour vous personnellement les souvenirs sont d'une valeur inestimable, pour le futur propriétaire ils n'ont pas de signification. Ils ne peuvent donc pas jouer de rôle dans la détermination du prix. Un expert indépendant peut vous aider à déterminer la valeur objective.

Ne vous fixez pas sur une date de vente

Mettre une date limite sur la vente d'une habitation est une bonne chose, mais ne vous fixez pas sur une date précise.

En effet, le trajet complet prend du temps: ainsi la durée de vente moyenne dure environ 96 jours. Il est important de déterminer le moment de vente le plus favorable pour vous. L'idéal est un moment où vous pouvez libérer le temps nécessaire pour la visite de candidats-acquéreurs et/ou une journée portes ouvertes où les candidats peuvent visiter la maison.

Prévoyez les attestations nécessaires

Demandez les attestations nécessaires auprès des autorités compétentes avant de mettre votre habitation en vente. Les législations ne sont pas identiques en région flamande, wallonne et bruxelloise et très différentes en matière de directives, de preuves et de codages (par exemple les attestations d'assainissement du sol).

Les régions frontalières peuvent être sources de malentendus. Si vous ne réglez pas les formalités écrites à temps, celles-ci peuvent considérablement ralentir le processus de vente. La vente effective ne peut pas avoir lieu sans que tous les documents nécessaires soient prêts.

Annoncer

Lorsque vous vendez votre maison, il va de soi que vous souhaitez qu'un maximum de personnes sachent que votre maison est à vendre. Un panneau sur la façade ou une annonce donnent une première visibilité à la vente. Considérez cependant minutieusement toutes les voies possibles en fonction du temps, de la peine et de l'argent.

Accordez ce choix au profil de votre public-cible. Une annonce dans une feuille de publicité locale permet d'atteindre un autre public qu'une annonce sur un site web immobilier. Si vous décidez de consacrer un certain budget à la publicité, ne le dépensez pas entièrement pendant la première semaine de vente.

Analyse objective

Soumettez votre habitation à une analyse approfondie et objective. Quels sont les atouts de votre maison ? Quels sont ses éventuels défauts ? Le bâtiment dispose-t-il de possibilités d'agrandissement et quelles parties de la maison devraient être rénovées ?

En d'autres termes, tâchez de voir votre maison avec les yeux d'un candidat-acquéreur. Ne dissimulez pas les points négatifs, tels qu'une fissure ou une dalle détachée. Cela pourrait se retourner contre vous après coup. Soyez francs dès le début et essayez d'avoir une relation de confiance avec le candidat-acheteur.

Ambiance accueillante

Rendez la maison accueillante pour les acheteurs potentiels et créez une atmosphère cossue pendant les heures de visite. Les candidats-acheteurs s'intéressent aux pièces, pas au mobilier ou à votre vie privée.

Décrochez ces tentures lourdes, retirez la grande garde-robe antique de votre chambre à coucher, créez de la lumière et de l'espace et accentuez les points forts de votre habitation. Ces petites adaptations ne manqueront pas de donner un tout autre sentiment aux visiteurs.

Ambiance familiale

Le secret d'une maison attirante réside dans les petites choses. Une odeur de renfermé donnera un sentiment désagréables aux candidats. C'est pourquoi il faut aérer régulièrement. En cas de froid, laissez le chauffage un peu allumé : un acheteur ne verra pas de maison cossue dans une maison non chauffée.

Que faire de la première offre?

Si vous avez reçu une offre, il est important de poser d'abord quelques questions avant de se jeter la tête la première dans les négociations de vente. Est-ce une offre réaliste ? Les candidats ont-ils vérifié leurs moyens financiers auprès de la banque ?

Les réflexions ci-dessus peuvent vous aider à déterminer si vous êtes d'accord avec l'offre ou si vous souhaitez continuer à négocier. Si nécessaire, faites-vous aider par un tiers objectif: en cas de processus de vente, s'appliquent des règles très strictes pour l'acceptation ou le refus d'une offre. Ainsi, une offre par écrit est contraignante, à condition de remplir certaines conditions.

Reprenez également toujours les clauses nécessaires telles que les conditions ajournées sur le compromis et/ou offre. Ceci afin d'éviter un retard de la vente si jamais les moyens financiers des candidats-acheteurs s'avéraient insuffisants.

Vous avez trouvé un acheteur! Quelle est l'étape suivante ?

Vous avez conclu un accord avec le candidat-acquéreur, quelles sont les étapes suivantes à prendre en compte? En plus de demander les attestations nécessaires à temps, il importe de bien vous informer sur les obligations administratives qui suivent la vente. La convention de vente officieuse, le compromis, est une convention contraignante dans laquelle vous indiquez comme vendeur que vous vendez votre habitation à un certain prix à l'acheteur. En règle générale, un acompte est payé lors de la signature de la convention de vente.

Afin de sceller légalement la vente, le notaire rédige un acte notarié. Cela doit être fait dans les quatre mois suivant la signature du compromis. Le notaire convoque les parties pour établir l'acte (le lire à haute voix et le signer), enregistre l'acte auprès du bureau d'enregistrement et s'occupe de transférer l'acte au bureau d'hypothèques. Ce transfert rend l'acte opposable aux tiers, ce qui fait que vos créanciers éventuels ne peuvent plus faire saisir l'habitation vendue. (RDM)


Nos partenaires