Fumée et chaleur s'accumulent plus vite dans une maison passive

24/02/11 à 18:25 - Mise à jour à 18:25

Source: Je Vais Construire

La fumée et la chaleur dégagées lors d'un incendie s'accumulent plus vite dans une maison passive.

Fumée et chaleur s'accumulent plus vite dans une maison passive

© Thinkstock

La fumée et la chaleur dégagées lors d'un incendie s'accumulent plus vite dans une maison passive que dans une maison traditionnelle à cause de son étanchéité à l'air, ressort-il d'une étude sur le sujet commandée par la ministre de l'Intérieur, Annemie Turtelboom.

Les habitants de ce type de maison devraient donc prendre des mesures spécifiques de prévention. L'étude, menée par le professeur Sylvain Brohez de l'Université de Mons, a montré qu'un incendie dans une maison passive provoque de la chaleur et de la fumée plus rapidement que dans une maison classique.

Pour réduire les risques, les habitants d'une maison passive devraient placer des détecteurs de fumée, notamment dans les cages d'escalier. Il faut aussi réfléchir à un plan d'évacuation dès la conception du projet et ne pas hésiter à prévoir une issue de secours autre que la porte d'entrée, recommande le SPF Intérieur.

Enseignements généraux

Enfin, en cas d'incendie, il vaut mieux prévenir les pompiers qu'il s'agit d'une maison passive. Mieux informés, les pompiers pourront ainsi éviter le phénomène du retour de flammes en ouvrant une porte ou une fenêtre.

L'administration de l'Intérieur va poursuivre l'étude des différents types de maisons passives, afin d'en tirer des enseignements généraux et de mieux préparer les services de pompiers. En Belgique, 0,4% des maisons construites en 2009 étaient passives et on estime que ce pourcentage devrait grimper à 23,8% des nouvelles constructions en 2015.

Nos partenaires