L'ATTB dévoile les tendances de secteur du chauffage

27/12/11 à 11:19 - Mise à jour à 11:19

Source: Je Vais Construire

Le secteur du chauffage déplore la suppression des incitants fiscaux aux économies d'énergie.

L'ATTB dévoile les tendances de secteur du chauffage

© Luc Roymans

L'ATTB, l'Association pour les Techniques Thermiques de Belgique, dévoile en cette fin d'année les tendances de son secteur. En 2011, le secteur du chauffage est resté relativement stable, sans croissance particulière.

Un élément sort quand même du jeu : une croissance de 80% pour les pompes à chaleur. Le mazout, quant à lui, perd 5% et les panneaux solaires thermiques (production d'eau chaude) sortent petit à petit de l'ombre que lui font depuis quelques années les panneaux solaires photovoltaïques (production d'électricité).

Pourquoi une diffusion de ces chiffres avant la fin de l'année ? Parce que l'annonce de la suppression des incitants fiscaux aux économies d'énergie perturbe énormément le marché en cette fin d'année - produisant des chiffres incorrects - une mesure que l'ATTB déplore totalement.

L'ATTB lance un appel aux Régions et aux installateurs

Dans ce contexte, l'ATTB lance un appel aux Régions ainsi qu'aux installateurs. Puisque l'énergie est désormais une compétence régionale, c'est aux Régions de prendre leurs responsabilités et de saisir l'opportunité de réaliser leur ambition à ce niveau. Les installateurs ont également un rôle crucial à jouer. La Belgique compte des centaines de milliers de bâtiments qui pourraient facilement réduire leur consommation d'énergie.

Il y a donc là un potentiel énorme pour eux. Leur défi est aujourd'hui de convaincre les consommateurs finaux de se lancer dans la réduction de la consommation énergétique et des émissions de CO2 dans leur habitation.

La Belgique par rapport aux autres pays européens

La Belgique se caractérise, par rapport à la moyenne européenne, par des habitations grandes et vieilles, donc peu efficaces au niveau énergétique.

De plus, nos habitations sont particulièrement vieilles par rapport à la moyenne européenne. C'est particulièrement vrai pour la Wallonie et dans une moindre mesure pour la Flandre. C'est un vrai problème dans le contexte de l'énergie car les maisons plus anciennes sont bien moins performantes au niveau de l'énergie que les maisons plus récentes. (RDM)

En savoir plus sur:

Nos partenaires