L'enquête de Reynaers confirme la tendance

30/09/08 à 15:05 - Mise à jour à 15:05

Source: Je Vais Construire

Pour 1 personne sur 2, les prix du gros oeuvre connaissent la plus forte augmentation. Près de 60% des constructeurs et rénovateurs économisent sur la peinture et le papier peint.

Non moins de 98% des Belges avec des plans concrets de construction ou de rénovation estiment que la construction devient plus chère. 83% confirment que cela a des répercussions concrètes sur leurs plans parce que leur budget de construction est dépassé. Les constructeurs et rénovateurs doivent donc épargner. Reynaers Aluminium réagit à cette situation en gelant ses prix pendant trois mois.

Telle est la conclusion d'une étude réalisée récemment par Reynaers Aluminium en collaboration avec Je vais construire/Ik ga bouwen auprès de 570 ménages belges qui ont des projets concrets de construction et de rénovation.

A peine 1 constructeur ou rénovateur sur 5 déclare n'être aucunement préoccupé par l'augmentation des prix de la construction. Pour la grande majorité (83%), cette situation a toutefois des répercussions concrètes sur leur projet de construction. 30% des participants à l'enquête déclarent que la hausse des prix les incite à faire davantage eux-mêmes, 18% demandent plus d'offres de prix et comparent les prix avec plus d'attention, 17% étalent leurs plans de construction sur une période plus longue, 11% réduisent leur budget vacances, vêtements ou restaurants, 8% suppriment des éléments superflus, 9% reportent l'ensemble du projet et enfin 5% optent pour une finition moins chère. Emprunter plus d'argent (1%) ou arrêter entièrement le projet (1%) n'est pas une option envisageable.

Le Belge se retrousse les manches

Plus de 1 personne interrogée sur 2 déclare faire des économies sur son budget construction en peignant ou en tapissant elle-même. D'autres postes d'économie souvent cités sont la cuisine (35%), le revêtement de sol (28%), les sanitaires (23%) et les frais d'architecte (15%).

Il est évident que les constructeurs et rénovateurs épargnent principalement sur les finitions. Selon les personnes interrogées, ces postes ne sont toutefois pas ceux qui ont connu la plus forte augmentation.

Lorsqu'on les interroge sur les éléments du budget construction dont le coût a connu la plus forte hausse, les participants à l'enquête citent en premier lieu le gros oeuvre (55%) et les portes et fenêtres (41%), suivis par un ensemble de postes tels que l'électricité (29%), les sanitaires (27%), la toiture (27%) et la cuisine (20%). Il est toutefois frappant de constater que les travaux de peinture et de tapissage sur lesquels la majorité souhaite réaliser des économies sont ceux qui ont connu la plus forte augmentation pour 9% des personnes interrogées seulement. Il est évident que les économies concernent surtout ce poste parce qu'il est le plus accessible pour les bricoleurs.

Epargner durablement

En raison de la hausse du coût de la construction et de la rénovation, la majorité des constructeurs et rénovateurs (85%) sont prêts à investir dans des portes et fenêtres superisolantes et épargner ainsi à long terme sur leur facture d'énergie. 77% optent pour une installation de chauffage à faible consommation d'énergie et près de 1 constructeur sur 2 (41%) envisage d'utiliser l'énergie solaire.

"Dès ce week-end, à l'occasion de journées d'action des 27 et 28 septembre, nous réagirons à la hausse des prix à la construction, et en particulier des portes et fenêtres en gelant nos prix pendant les trois prochains mois. Nous offrons ainsi une réponse positive au vif intérêt affiché par les constructeurs et rénovateurs envers la construction durable, notamment en investissant dans des portes et fenêtres superisolantes sans effet négatif sur leur budget construction," déclare Rudy Polfliet, directeur général de Reynaers Aluminium Belux.

Plus d'info sur cette action sur www.nieuweramen.be

Je vais Construire & Rénover 10/2008

Nos partenaires