L'immobilier en Belgique est-il surévalué?

19/06/14 à 12:05 - Mise à jour à 12:05

Source: Je Vais Construire

Selon la Confédération Construction, il n'y a pas de surévaluation significative de l'immobilier en Belgique.

L'immobilier en Belgique est-il surévalué?

© Thinkstock

Si on compare les prix de location et de l'immobilier avec les revenus, les résultats de la Belgique ne sont effectivement pas bons. Cependant, cela ne signifie pas pour autant que l'immobilier en Belgique soit surévalué. Même le Fonds Monétaire International souligne que les facteurs locaux jouent un rôle important dans l'interprétation des données et qu'il ne faut pas s'attendre à une correction drastique des prix. Le FMI arrive donc à la même conclusion que la Confédération Construction. La Confédération Construction flamande estime également que la taille réduite du marché locatif belge ne permet pas de juger les prix de l'immobilier.

Le FMI énumère un certain nombre de facteurs locaux qui indiquent un marché immobilier en bonne santé tels que le grand nombre de propriétaires, les dettes hypothécaires limitées des familles et l'utilisation principale de taux d'intérêt fixes qui rend les Belges moins vulnérables contre une hausse d'intérêt.

En outre, la taille réduite du marché de location privé belge complique l'estimation de la valeur des habitations en propriété. En Belgique, les maisons à usage locatif sont beaucoup plus destinées aux personnes économiquement faibles que la plupart des habitations en propriété. Par conséquent, les habitations à louer présentent souvent une moins bonne isolation, des problèmes d'humidité et parfois elles ne disposent pas de chauffage central. Aussi est-il compréhensif qu'elles coûtent moins cher. En Belgique, comparer les prix d'achat et les prix de location donne l'impression injustifiée que les prix d'achat seraient surestimés. (LVR)

Nos partenaires