L'occasion fait le larron

24/02/16 à 15:30 - Mise à jour à 29/02/16 à 09:21

Pendant Batibouw, Eric Cloes, le rédacteur en chef de 'Je vais construire & rénover', nous donne quotidiennement sa vision sur le secteur de la construction.

L'occasion fait le larron

© iStock

Le Belge n'a pas seulement une brique dans le ventre, il a aussi l'oeil sur son portefeuille. De surcroît, il est opportuniste, et les "mauvaises" nouvelles ont tendance à l'inciter à passer à l'action. Tout bénéfice pour la reprise du secteur de la construction. Démonstration en trois temps.

Acte 1. Mi-2014, l'État fédéral annonce le transfert du bonus logement vers les Régions, qui laissent rapidement entendre qu'il faudra désormais compter avec des montants revus à la baisse. Résultat : on assiste, durant le second semestre de l'an passé, à une explosion des crédits hypothécaires.

Acte 2. Début 2015, pas de "mauvaise" nouvelle. Le nombre de crédits évolue à la hausse, mais de manière modérée.

Acte 3. Enfin, au printemps 2015, l'état annonce pour 2016 la fin du régime de TVA réduit à 6 % pour les maisons qui ont entre 5 et 10 ans. Bingo ! Près de 65 000 demandes de crédit ont été introduites dans le courant du deuxième trimestre - soit une augmentation de 31 % par rapport à l'année précédente.

Bien sûr, les taux d'intérêt au plancher ne sont pas sans influence sur ces chiffres, mais on ne peut s'empêcher de constater à quel point les effets d'annonce poussent les indécis et les attentistes à entrer dans la danse. Si l'on ne peut que se réjouir de cet engouement qui devrait conduire à une reprise perceptible du secteur, on peut aussi craindre que bon nombre de candidats se ruent précipitamment dans les bras du premier pseudo-entrepreneur disponible. Attention donc à ne pas confondre vitesse et précipitation.

Eric Cloes

Rédacteur en chef

Nos partenaires