La facilité accès est un critère décisif dans le choix d'une habitation

29/08/12 à 13:31 - Mise à jour à 13:31

Source: Je Vais Construire

Il est ressorti d'une enquête menée auprès des agents immobiliers de Century21 qu'une liaison aisée avec le lieu de travail s'avère être de plus en plus souvent un critère décisif dans le choix d'une habitation.

La facilité accès est un critère décisif dans le choix d'une habitation

© thinkstock


Les villes et communes périphériques sont très prisées vu l'importance croissante que les jeunes ménages accordent aux liaisons aisées et à la proximité de tout. Les régions rurales sont de nouveau plébiscitées par les potentiels acheteurs qui aspirent au calme après une dure journée de travail.

Calme et facilité d'accès: deux critères de plus en plus décisifs dans le choix de l'habitation
Selon la plateforme d'info-trafic américaine Inrix, la Belgique était l'année dernière le premier pays européen en termes de temps passé par les automobilistes dans les embouteillages. Comptabilisant quelque 55 heures dans les bouchons, les automobilistes belges devancent notamment leurs collègues néerlandais (50 h) et français (36 h). Parmi les villes belges, Bruxelles (72 h) et Anvers (71 h) sont les plus touchées, suivies de Gand (52 h), Charleroi (40 h) et Liège (39 h). En outre, Bruxelles a été élue début juillet la quatrième ville la plus embouteillée d'Europe par l'indice d'embouteillage de TomTom.

Toutefois, il ressort d'une enquête menée auprès des agents immobiliers de Century 21 que ce n'est pas tant la distance réelle domicile - travail qui est décisive dans le choix d'une habitation, mais plutôt la fluidité des accès aux principales artères. De manière très générale, nous souhaitons parcourir entre 10 km et 30 km en moyenne chaque jour pour atteindre notre lieu de travail. Un domicile facile d'accès (proximité des principales artères, trajet fluide, bonne liaison avec les transports publics) situé à 50 km du lieu de travail, voire à 100 km dans les cas extrêmes, ne pose néanmoins pas de problème aux potentiels acheteurs. Ainsi les habitants des régions de Dinant et de Namur ne voient pas d'inconvénient à parcourir entre 80 km et 100 km pour atteindre leur lieu de travail, dans la mesure où le trafic est fluide.

"Généralement, nos agents immobiliers constatent que la distance maximale moyenne domicile - travail souhaitée est sensiblement plus élevée dans les régions rurales que dans les régions urbaines" déclare Mathieu Verwilghen, General Manager de Century21 Benelux. "Savourer le calme après une rude journée de travail est la priorité de nombreux potentiels acheteurs. Lorsque nos agents immobiliers leur indiquent les nombreuses voies d'accès et insistent sur la fluidité du trafic sur ces routes, force est de constater que cette distance supplémentaire à parcourir n'est plus un obstacle et que les régions rurales telles que Waterloo, la province de Namur ou encore Luxembourg sont tout à coup très prisées par le groupe des trentenaires et quarantenaires."


Les transports publics et la proximité de tout comme alternatives au fléau des bouchons
Notre société est de plus en plus souvent caractérisée par un manque de temps. Tout doit aller vite et être situé dans les alentours. La proximité des supermarchés, du boulanger, du boucher, de la crèche, de l'école, des grands-parents et/ou de la baby-sitter joue chez les jeunes ménages un rôle crucial dans leur recherche d'une habitation. Aussi Century 21 constate-t-elle que les villes et communes périphériques sont très prisées par ces potentiels acheteurs. Non seulement tout est proche, mais le réseau des transports publics y est aussi très développé.

"Tandis que les candidats-acheteurs dans les régions rurales accordent de l'importance au calme et à la proximité de voies d'accès aisées, les salles de sport, les magasins et les transports publics dans les environs sont cruciaux pour les jeunes ménages ; d'autant plus lorsqu'ils habitent loin de tout et qu'ils prennent en compte les frais de déplacement élevés qui vont de pair avec les heures de bouchons. Au cours des dernières années, les grandes villes telles que Gand, Bruxelles, Liège et Anvers ont beaucoup investi dans l'amélioration de l'offre des transports publics" constate Mathieu Verwilghen. "Et cette approche paie : nombreux sont les jeunes ménages qui reviennent en ville."

Élargissement des tâches de l'agent immobilier La situation complexe de notre réseau routier, la mobilité croissante sur le marché du travail et une société en plein changement contribuent également à l'élargissement sensible des tâches de l'agent immobilier. Il offre certes des logements, mais il analyse aussi la situation des alentours et propose des trajets alternatifs. Mathieu Verwilghen confirme cette tendance.

"À maintes reprises, l'habitation idéale des candidats-acheteurs s'est avérée se situer finalement en dehors du rayon défini préalablement. La plupart des questions posées à nos agents concernent la proximité des voix d'accès aux autoroutes et la disponibilité des transports publics dans les environs élargis de la future habitation. En effet, lors de visites, sur le trajet vers la maison, nos agents fournissent désormais de nombreuses informations relatives aux possibilités de parking, au boulanger, boucher et/ou supermarché le plus proche, mais aussi à la manière d'atteindre aisément les principales voies d'accès, mais aussi les stations de tram, arrêts de bus et/ou gares."

Nos partenaires