La nouvelle édition de 'Je Vais Construire & Rénover' disponible aujourd'hui

12/06/14 à 09:07 - Mise à jour à 09:07

Source: Je Vais Construire

La nouvelle édition, le numéro 372 (juillet/août 2014) vous fait découvrir les nouveautés dans le monde des salles de bains.

La nouvelle édition de 'Je Vais Construire & Rénover' disponible aujourd'hui

Quel contraste ! Alors que l'hiver précédent s'était prolongé par un printemps copieusement arrosé et anormalement froid, empêchant les entreprises de travailler durant plusieurs mois, le dernier hiver clément et un printemps radieux ont permis aux chantiers de ne pas être interrompus par les intempéries. Le secteur de la construction devrait donc se porter un peu mieux...

Confiante mais prudente, la Confédération Construction se risque même à pronostiquer une croissance - certes faible - de l'ordre de 1 à 2 % pour 2014, tranchant avec les résultats négatifs des dernières années, surtout en ce qui concerne le secteur résidentiel. Le recul de 18 % des faillites au mois d'avril dernier, par rapport au même mois de 2013, semble lui donner raison.

Mais pour que cette reprise soit effective et durable, de nombreuses conditions doivent encore être remplies. À l'heure d'écrire ces lignes, les élections n'ont pas encore eu lieu ; mais lorsque vous les lirez, l'électeur aura fait son choix, et le pays sera plus que probablement engagé dans une (très) longue période de négociations. La vacance du pouvoir ne permettant pas d'espérer des mesures stratégiques à court terme, le secteur devra encore patienter (longtemps) pour être fixé sur les mesures de soutien et d'investissement des pouvoirs publics pour les années à venir.

Le dumping social est un deuxième facteur tout aussi préoccupant pour les entreprises. On ne compte plus le nombre de sous-traitants venus de pays où la main-d'oeuvre est bon marché, qui livrent une concurrence pas toujours très loyale aux entreprises locales. Ici aussi, une régulation du marché et un contrôle accru de la fraude sociale sont attendus avec impatience. Une meilleure prise en considération des enjeux environnementaux pourrait également accélérer les mises en chantier, essentiellement dans le sous-secteur de la rénovation pour lequel il n'existe pas encore de balises en termes de performance énergétique.

Enfin, la frilosité des banques à prêter des quotités raisonnables fait aussi partie des préoccupations du secteur. Sans argent, pas de projet, et sans projet, pas de relance. Il y a donc du pain sur la planche... d'autant plus que le pays aura besoin de 600 000 nouveaux logements d'ici 2030, soit une moyenne de 40 000 unités par an. Près du double de ce qui se fait actuellement !

Eric Cloes Rédacteur en chef

Nos partenaires