La nouvelle édition de 'Tu Bâtis, Je Rénove' est disponible

27/11/14 à 11:54 - Mise à jour à 11:54

La fin de l'année approche et la rédaction de 'Tu Bâtis, Je Rénove' nous livre le dernier numéro de 2014. Dans son édito, le rédacteur en chef Eric Cloes compare la Première Guerre mondiale, où les Belges étaient unis, à la situation de désordre actuelle autour de la règlementation de construction et de rénovation.

Drôle de guerre

La nouvelle édition de 'Tu Bâtis, Je Rénove' est disponible

1914, l'union des Belges derrière leur roi chevalier est unanimement saluée. 2014, les temps ont bien changé... Tout à leur excitation d'exercer leurs nouveaux pouvoirs, les troupes gouvernementales régionales en charge du logement et de l'énergie montent au combat dans le plus grand désordre. Jugez plutôt.

Toujours en première ligne, les soldats flamands bombent le torse et pourront à nouveau se vanter d'être les premiers au front... mais pour quel résultat ? Les annonces se succèdent au pas de charge dans une précipitation proche de la frénésie. Après avoir annoncé une PEB applicable aux travaux de rénovation dès le 1er janvier prochain, voilà que le gouvernement flamand supprime les primes à la rénovation pour les remplacer par un système de déduction fiscale, dès le 1er novembre. Et pour achever l'ennemi, le bonus logement sera bien fusillé, en Flandre, sans autre forme de procès d'ici la fin de l'année... Résultat, les banques croulent sous les demandes de prêts hypothécaires, les notaires ne savent plus où donner de la tête ... et une chose est certaine, on ne pourra contenter tout le monde d'ici la fin de l'année. On dénombrera plus que probablement de nombreuses victimes collatérales.

Sur le front de Bruxelles, on ne change pas une troupe qui... n'en touche pas une. La nouvelle ministre de l'Énergie et du Logement a déjà confirmé qu'il n'était pas question, malgré les demandes répétées du secteur, de revoir les exigences passives pour Bruxelles dès 2015, mais elle ne pipe pas mot des conditions de rénovation du gigantesque patrimoine de la capitale. Si rien ne change, Bruxelles ressemblera bientôt à une ville bombardée dans laquelle seuls resteront debout les quelques monuments fièrement érigés à la gloire du passif. Quant au bonus logement, on en reparlera en 2017...

Tapies dans leurs tranchées, les troupes wallonnes ont décidé de s'engager sur la pointe des pieds, sans faire de bruit. Interrogé sur le devenir de la PEB, et plus spécifiquement sur les exigences en matière de rénovation, le ministre en charge de l'énergie et du logement a déjà annoncé que les décisions ne viendraient pas de son ministère (sic), mais du secteur avec lequel il a engagé des pourparlers afin de décider de la stratégie énergétique de la Wallonie. Lobbyistes de tous poils, à vos armes ! Vous avez jusqu'à la fin mars pour faire parler la poudre... Ici aussi le bonus logement pourrait bien être terrassé, et compensé par une suppression ou, à tout le moins, une réduction du précompte immobilier...

Bonjour la cohésion des troupes ! En tout cas, une chose est sûre, on ne trouvera pas grand monde dans cent ans pour célébrer la bravoure des combattants de ce mois d'octobre 2014.

En selle Sire, vos troupes sont devenues folles !

Eric Cloes

Rédacteur en chef

Nos partenaires