La proposition de séparation de l'Ordre des Architectes ne joue pas en faveur des architectes

18/11/13 à 16:52 - Mise à jour à 16:52

Source: Je Vais Construire

Les organisations professionnelles flamandes et bruxelloises demandent une concertation urgente avec les Secrétaires d'État compétents suite à la proposition de l'Ordre des Architectes. Celui-ci désire une scission partielle de l'Ordre en une division flamande d'un côté et francophone/germanophone de l'autre.

La proposition de séparation de l'Ordre des Architectes ne joue pas en faveur des architectes

© Thinkstock

L'Ordre des Architectes a préparé un projet de loi pour la scission partielle de l'Ordre des Architectes entre francophones et germanophones d'une part et Flamands d'autre part. L'Ordre a soumis sa proposition au ministre compétent et aux Secrétaires d'État. Les organisations professionnelles NAV, BVA, AriB et G30, qui représentent plus de 3.000 architectes en Flandre et à Bruxelles, se montrent très surpris.

Appel à la concertation

L'Ordre n'a en effet impliqué aucune organisation professionnelle dans sa proposition. En outre, la proposition ne répond pas aux attentes des architectes. L'Ordre devrait bénéficier d'une structure plus efficace et plus économique pour diminuer les contributions.

Cependant, le projet de loi prévoit la création d'institutions supplémentaires qui risquent de compliquer davantage la structure. Les associations d'architectes appellent donc la ministre Sabine Laruelle et les Secrétaires d'État aux Réformes institutionnelles Servais Verherstraeten et Melchior Wathelet à la concertation.

La structure proposée est complexe, lourde et chère

Entre-temps, les associations professionnelles ont pu consulter la proposition. Celle-ci est une occasion manquée de réformer l'Ordre et de le mettre à jour pour les besoins actuels de l'architecte. En outre, ce projet de loi risque de se transformer en structure lourde et corporatiste inutilement complexe, lourde et chère.

9 architectes flamands sur 10 estiment que la contribution obligatoire à l'Ordre est trop élevée

L'enquête de 2012 révèle que 9 architectes flamands sur 10 estiment que la contribution obligatoire à l'Ordre est trop élevée par rapport aux prestations fournies. En d'autres termes, les organisations souhaitent que la réforme génère une structure économique afin que la contribution puisse être diminuée.

En savoir plus sur:

Nos partenaires