Le Belge a toujours une brique dans le ventre

19/11/12 à 16:31 - Mise à jour à 16:31

Source: Je Vais Construire

Malgré la situation économique actuelle, beaucoup de Belges restent enthousiastes à l'idée d'acquérir leur propre habitation. C'est ce que révèle une étude de Century 21.

Le Belge a toujours une brique dans le ventre

Avec 74 pour cent de la population belge propriétaires d'une maison ou d'un appartement la Belgique se retrouve dans le peloton de tête d'Europe Occidentale en matière de propriété. Cependant il y a une baisse par rapport aux deux années où ce pourcentage s'élevait encore à 78 pour cent. De plus en plus de signaux surgissent indiquant qu' à l'avenir "être propriétaire ne sera plus réservé à tous les Belges" .

Ainsi le pouvoir d'achat en baisse et l'attitude réservée des institutions financières compliquent l'accès des candidats-acheteurs au marché des propriétaires. La croissance rapide de la population joue également un rôle. Cette croissance rapide mènera à une pénurie croissante des sols et habitations payables . Finalement la crise économique affecte également le nombre de propriétaires.

Une enquête de Century 21 révèle que ces données doivent cependant être nuancées. Ainsi presque neuf jeunes sur dix indiquent vouloir s'acheter une habitation. De plus environ 1 sur 5 Belges actifs (1,5 millions sur 7 millions) sont à la recherche d'immobilier par toutes sortes de voies .

Les taux d'intérêt historiquement bas et les solutions créatives telles que les emprunts aux membres de la famille offrent une solution pour certains candidats-acheteurs. Des styles de construction modernes tels que les habitations doubles et les habitations kangourous ouvrent la porte au marché de propriétaires pour de nombreux candidats-acheteurs. Finalement le climat boursier agité du moment peut également stimuler le marché de propriétaires : alors que les Belges investissaient leur argent en actions de la bourse, depuis peu un nombre croissant d'investisseurs privés se tournent vers le marché immobilier.

Même si le marché de propriétaire a changé, le Belge préfère rester propriétaire d'une habitation. "Le pouvoir d'achat en baisse et l'attitude réservée des institutions financières influencent le futur marché propriétaire. Cependant cela ne doit pas nous rendre pessimiste : le marché de propriétaire belge a du ressort notamment grâce la mobilité croissante du Belge sur le marché immobilier et la culture typiquement belge de brique et de propriétaire" déclare Mathieu Verwilghen de Century 21. (RDM)

Nos partenaires