Le bois réduit considérablement l'impact sur l'environnement

26/10/16 à 16:08 - Mise à jour à 16:08

À en croire une étude suisse, en stimulant l'utilisation du bois comme matériau de construction, le secteur de la construction peut contribuer à la réduction des émissions de CO2.

Le bois réduit considérablement l'impact sur l'environnement

© Getty Images/iStockphoto

Les scientifiques ont étudié l'utilisation systématique de bois à la demande du Fonds national suisse de la recherche scientifique en tenant compte de l'impact sur l'environnement de toute la chaîne : l'abattage d'arbres, le recyclage de (déchets de) bois, la production d'articles en bois dont le papier, ainsi que l'impact du bois comme matériau combustible pour la production de chaleur et d'énergie.

Les résultats de l'étude montrent que le bois durable peut répondre à notre demande d'énergie et de matériaux de construction avec une empreinte écologique plus faible qu'avec n'importe quelle autre source.

CO2

D'après l'étude, l'utilisation durable de bois en Suisse entraîne une réduction de CO2 de 2 à 3,1 millions de tonnes par an. En 2013, les émissions totales en Suisse étaient bonnes pour 52,6 millions de tonnes.

La substitution du gaz et de pétrole par le bois représenterait deux tiers de la réduction. On peut assurer le dernier tiers de la réduction en utilisant le bois comme alternative durable pour les matériaux de construction au lieu de ciment, d'acier, d'aluminium et de plastique.

"Pour cette étude, nous avons tenu compte de l'impact environnemental du bois par rapport au changement climatique, la consommation d'énergie, la pollution d'air et la biodiversité", déclare Florian Suter, scientifique à l'École polytechnique fédérale de Zurich et auteur principal du projet.

Papier

D'après Suter, la production de papier exerce le plus grand impact sur l'environnement, suite à l'utilisation intense d'énergie et d'eau, suivie par le chauffage des logements et le chauffage industriel.

L'impact du bois sur l'environnement dépend de la destination du bois, explique Suter. Le chercheur conseille d'utiliser un maximum de bois dans les secteurs où le matériel contribue le plus à la sauvegarde de l'environnement, tels que le secteur de la construction et comme source de la production d'énergie.

En revanche, Suter est conscient du fait que la combustion de bois entraîne d'autres problèmes, à savoir la pollution de l'air et l'impact négatif sur la santé. (IPS)

Nos partenaires