Les cinq priorités pour la construction dans la Région de Bruxelles-Capitale

14/05/14 à 16:19 - Mise à jour à 16:19

Source: Je Vais Construire

La Confédération Construction Bruxelles-Capitale a soumis ses revendications au monde politique à Bruxelles. Mais quelles sont exactement les priorités de construction pour notre capitale ? La simplification administrative, la formation et la mobilité occupent une place importante dans l'agenda.

Les cinq priorités pour la construction dans la Région de Bruxelles-Capitale

© Thinkstock

La Confédération Construction Bruxelles-Capitale propose cinq points auxquels Bruxelles devra travailler à l'avenir. Pour réaliser ces points, la Confédération Construction Bruxelles-Capitale souhaite une coopération constructive avec l'état.

Voici les cinq points établis par la CCB-C :

1. Moins de charges administratives: celles-ci constituent un grand problème pour les entreprises de construction. Le grand nombre d'obligations et leur complexité supplémentaire compliquent la vie des entrepreneurs. Aussi, l'organisation demande-t-elle aux dirigeants bruxellois de réduire les charges administratives de moitié en rendant les visites chronophages aux guichets communaux superflues par exemple. Celles-ci pourraient être remplacées par des applications électroniques, qui simplifieraient les formalités. La Confédération propose également de développer OSIRIS, la plate-forme récente pour la coordination de chantiers dans la région.

2. Une meilleure mobilité et plus de possibilités de parking: la CCB-C plaide pour une mobilité durable à Bruxelles. Pour les entreprises de construction, un véhicule est un instrument de travail, mais il devient de plus en plus difficile et cher de garer sa voiture. Le Plan de stationnement prévoit des cartes de dispense à destination des entrepreneurs pour les chantiers provisoires et les interventions. La CCB-C exige que ces cartes soient introduites le plus rapidement possible et compte évaluer ce plan après un an.

3. Jeter des ponts entre les entreprises et l'enseignement: les entreprises de construction ont besoin de personnel qualifié et le secteur lui-même demande une revalorisation de l'enseignement de construction. La construction compte jeter des ponts entre l'enseignement, la formation de chercheurs d'emploi et la réalité au travail.

4. Le boom de la cité: il faut doubler le rythme de la construction d'habitation. D'ici 2020, la Région de Bruxelles-Capitale comptera environ 120.000 habitants de plus que maintenant. Pourtant, on ne construit pas suffisamment d'habitations et de logements sociaux pour donner un domicile à ces personnes. Pour répondre à cette croissance démographique, il faut doubler le rythme de la construction de logements le plus rapidement possible. La CCB-C plaide pour l'instauration d'un cadre qui stimule autant les investissements d'état que privés. Le bonus logement, devenu une compétence régionale depuis la sixième réforme de l'état, doit être maintenu. Il est fondamental pour les capacités des familles de financer leur logement.

5. Davantage d'investissements d'état: le prochain gouvernement bruxellois doit rédiger un plan pluriannuel pour les investissements, dans le but de rehausser le nombre à la moyenne européenne. La CCB-C demande également que le gouvernement démarre des travaux le plus rapidement possible afin de construire une nouvelle infrastructure et entretenir l'ancienne, pour créer davantage de crèches et de maisons de repos, des bâtiments de service... Il doit continuer à soutenir une amélioration des prestations énergétiques des bâtiments et même renforcer ce soutien. Il faut poursuivre la politique de primes pour les interventions qui permettent d'économiser de l'énergie, tout comme l'Alliance Emploi Environnement conclue avec le secteur de la construction qui ont toutes les deux prouvé leur pertinence et leur efficacité. (LVR)

Nos partenaires