Les jeunes rêvent de leur propre habitation, mais ne peuvent pas la payer

26/02/15 à 13:23 - Mise à jour à 13:23

Un capital de départ trop réduit combiné à une attitude plus stricte des banques complique l'octroi d'un crédit habitation. Pourtant, les jeunes continuent à rêver de leur habitation.

Les jeunes rêvent de leur propre habitation, mais ne peuvent pas la payer

© iStock

Les Maisons Blavier et le bureau d'études i-Vox ont analysé la brique dans le ventre du Belge. Les résultats les plus étonnants se retrouvent parmi les jeunes âgés de 25 à 34 ans. Les trois quarts d'entre eux disposent d'un budget de moins de 250.000 euros et un cinquième d'entre eux ne réussissent pas à contracter d'emprunt immobilier.

Seul un tiers de cette catégorie est capable d'avancer un capital de départ de plus de 50.000 euros, un montant souhaité par les banques comme apport. C'est pourquoi ils doivent recourir à d'autres solutions ou contracter des emprunts sur 25 ou 30 ans.

Malgré l'investissement important et souvent difficile, la plus jeune génération rêve toujours d'acquérir sa propre habitation. Les jeunes sont toutefois souvent obligés d'adapter leurs projets à la réalité budgétaire. Un tiers des jeunes âgés de 25 à 34 ans décident d'acheter ou de construire une plus petite habitation que ce qu'ils avaient prévu initialement. (AB)

Nos partenaires