Les menuiseries extérieures en bois

03/01/12 à 15:09 - Mise à jour à 15:09

Source: Je Vais Construire

Il ne fait aucun doute que les fenêtres et les portes en bois reviennent en force. En même temps, le centre national d'information sur le bois Belgian Woodforum est bien forcé de constater que de nombreuses fausses idées circulent encore et toujours sur les menuiseries extérieures en bois et sur la façon de les entretenir.

Les menuiseries extérieures en bois

© Belgian Woodforum

Voici les trois questions les plus fréquemment posées dans ce domaine :

1.Comment choisir l'essence appropriée pour une menuiserie extérieure ?

Les menuiseries extérieures en bois doivent pouvoir encaisser des chocs. Les fenêtres, les portes et les portes de garage en bois sont soumises à rude épreuve en raison de leur exposition directe aux intempéries et au vent, à l'humidité et aux importantes variations de température. L'essence mise en oeuvre doit donc présenter une durabilité, une stabilité dimensionnelle (stabilité de forme) et une rigidité suffisamment élevées.

Les essences sont réparties en 5 classes (de I à V) selon leur durabilité naturelle. La classe I regroupe les essences très durables et celles de la classe V ne sont pas durables.
Pour réaliser des menuiseries extérieures qui dureront toute une vie, le Belgian Woodforum conseille des essences de classe I, II ou III. Il y a sur le marché de nombreuses essences largement disponibles, certaines avec un label PEFC et/ou FSC, chacune offrant une couleur et un veinage spécifiques.

Conseil : Au moment de la mise en oeuvre, le taux d'humidité du bois destiné aux menuiseries extérieures doit être compris entre 12 et 18 %.

2.Quelle est la facilité d'entretien d'une menuiserie extérieure en bois ?

L'entretien des fenêtres et des portes en bois est directement lié au procédé de finition. Pour protéger efficacement le bois contre les rayons UV et l'humidité, et réduire l'entretien au minimum, le Belgian Woodforum recommande la finition intégrée.

Dans cette méthode de finition durable, le bois est traité dans une installation de pulvérisation professionnelle et est soumis à une véritable pluie de produits en phase aqueuse respectueux de l'environnement qui se répandent, en couche de fond, dans les moindres petits coins et recoins visibles et invisibles. Ensuite, le bois reçoit une ou plusieurs couches de finition de peinture couvrante ou de lasure transparente.

La menuiserie extérieure en bois finie dans une installation intégrée est prête à être posée et ne demande aucun entretien pendant une période jusqu' à 10 ans et même plus. Si, après de nombreuses années, les portes et les fenêtres ont besoin d'un petit entretien, il suffit d'appliquer une nouvelle couche de protection pour être à nouveau tranquille pendant de nombreuses années.

3. La menuiserie extérieure en bois est-elle un choix écologiquement responsable ?

Le bois est la seule matière première renouvelable qui absorbe du CO2 (dioxyde de carbone) de l'atmosphère et contribue ainsi directement au ralentissement de l'effet de serre. 1 m³ de bois fixe 0,9 t. de CO2 de l'air et le retient prisonnier durant toute sa vie. Dans une habitation moyenne, on met en oeuvre en moyenne 1,25 m³ de bois débité pour la menuiserie extérieure, ce qui correspond à 1,125 tonnes de CO2 emprisonnées dans les portes et fenêtres en bois.

Au terme de leur cycle de vie, les portes et fenêtres en bois peuvent être recyclées, par exemple pour la production de panneaux en aggloméré, ou valorisées sous la forme de combustible vert.

En matière d'économies d'énergie, la menuiserie extérieure en bois superisolante associée à un vitrage superisolant est une combinaison gagnante. Les profilés en bois n'accusent qu'une déperdition thermique minimale (valeur U de max. 1). La menuiserie extérieure en bois superisolant possède ainsi un avantage notable en matière d'économie d'énergie par rapport aux autres matériaux.

La menuiserie extérieure possède une influence considérable sur le confort de l'habitation et sur son atmosphère intérieure. Le bois possède une capacité d'isolation thermique naturelle élevée (400 fois supérieure à celle de l'acier et 1 700 fois à celle de l'aluminium), ce qui exclut les risques de ponts thermiques et de condensation, et contribue à créer une atmosphère agréable à vivre. (RDM)

En savoir plus sur:

Nos partenaires