"Les perspectives ne sont pas très bonnes"

27/12/11 à 16:10 - Mise à jour à 16:10

Source: Je Vais Construire

Le dernier baromètre conjoncturel de la Bouwunie (fédération flamande des PME dans la construction) démontre à quel point le secteur est pessimiste pour 2012. À quoi peut-on s'attendre et à quelles tendances sera-t-on confronté ?

"Les perspectives ne sont pas très bonnes"

© Thinkstock

Après la crise de 2009, le secteur de la construction a reçu une aide précieuse via les mesures de relance décrétées par le gouvernement fédéral. "Le secteur se portait relativement bien mais le nombre de commandes accusait une tendance à la baisse. La suppression des mesures d'aide pour les investissements économiseurs d'énergie sera la goutte qui fait déborder le vase", déclare Anja Larik de la Bouwunie.

Peu d'investissements

On peut s'attendre à ce que 2012 soit une année avec moins d'investissements, moins de commandes et plus de faillites. On s'attend notamment à moins d'investissements de la part des communes. En général, les communes investissent davantage dans les travaux publics durant les périodes d'élections communales. Très rapidement ensuite, voire déjà au moment des élections, les commandes se tarissent ou disparaissent. "C'est un cycle régulier qui se reproduit tous les 6 ans, mais ce cycle tombera cette fois dans une année en net recul pour le secteur de la construction", précise Anja Larik. "Nous n'attendons pas non plus d'investissements conséquents de la part des entreprises", conclut-elle.

Rénovation

Dans le domaine de la rénovation, le nombre de commandes est plus stable. "Notre pays a un important parc d'habitations anciennes qui, pour la plupart, méritent des travaux, et certainement si l'on souhaite en faire des logements économes en énergie. Les travaux de rénovation vont donc continuer à s'imposer et les commandes suivront très probablement, mais on ne peut s'attendre à une hausse spectaculaire."

Des stimulants pour les anciennes maisons

Une tendance possible pour 2012 consiste à apporter des aides plus importantes aux seniors. "De nombreuses personnes âgées ne souhaitent plus investir dans leur maison parce qu'elles estiment que cela n'a plus de sens et qu'elles n'en retireront pas de réel bénéfice." La Bouwunie espère que des prêts spécifiques pour les seniors pourront voir le jour ou que les droits de succession ou de donation pourront diminuer. "De cette manière, on pourrait inciter les personnes plus âgées à rénover leur logement et à le rendre plus économe en énergie. C'est une tendance qui se prépare mais qui se fait encore attendre."

Bien entendu, les rénovations énergétiques continueront à progresser. Les maisons compactes et les appartements seront aussi de plus en plus populaires.

Pessimisme

La Bouwunie est pessimiste pour les premiers mois de 2012, mais reste optimiste sur le long terme. "La construction reste un secteur important de notre économie et les entreprises auront toujours du travail", dit Anja Larik. Ce sont surtout les travaux de rénovation énergétique et l'avènement de nouvelles technologies qui continueront à stimuler le secteur. "C'est à court terme que les perspectives ne sont pas très bonnes. Dès que l'on y verra un peu plus clair, l'amélioration pour le secteur se fera rapidement sentir de manière positive." (RDM)

Nos partenaires