Quoi de neuf ? Pas grand-chose...

25/11/11 à 14:37 - Mise à jour à 14:37

Source: Je Vais Construire

Comme chaque mois, nous ouvrons dans cette rubrique notre ancienne collection de Je vais Construire.

Comme chaque mois, tout au long de cette quarantième année, nous ouvrons dans cette rubrique notre ancienne collection de Je vais Construire. Nous plongeons cette fois en 1974.

La première crise pétrolière est passée par là et les questions énergétiques sont au centre des préoccupations quotidiennes. À cette époque, le prix du mazout est passé en quelques mois de 2,57 BEF/litre (= 0,063 €/litre) à 3,44 BEF/litre (= 0,085 €/litre), et certains se demandent déjà s'il est encore opportun d'investir dans ce type de chauffage...

Dans les pages de Je vais Construire, on trouve une analyse complète sur la pérennité des énergies fossiles avec, en guise de conclusion, ceci : "...l'électricité ne nous posera pas avant longtemps les mêmes problèmes de pénurie... A priori, de l'électricité, on en produira toujours ! Reste à savoir à quel prix ?"

Ossature bois

En 1974, Batibouw propose à ses visiteurs de découvrir une maison totalement réalisée en bois suivant la méthode de construction canadienne à ossature bois. L'initiative remporte un vif succès. Les sols, les murs extérieurs et intérieurs, les plafonds mais aussi la toiture sont habillés de bois.

Principal problème soulevé : le très probable veto des services de l'urbanisme. La technique de construction est évidemment moins avancée qu'aujourd'hui, mais tous les principes de base tels qu'une ossature remplie d'isolant sont déjà bien présents. Je vais Construire publie à cette occasion un compte rendu détaillé de cette "innovation".

Inflation

Avec une inflation de près de 17 % la même année, de nombreuses personnes se demandent si la construction d'une nouvelle maison ne va pas rapidement devenir l'apanage d'une élite restreinte. Une maison construite deux ans plus tôt pour 1 500 000 francs belges ne pourrait plus être construite pour moins de 2 000 000 de francs. Les terrains sont pour leur part de moins en moins accessibles.

Je vais Construire publie donc l'expérience originale de quatre couples qui ont acheté un terrain bien situé et y ont construit quatre maisons groupées pour diminuer l'impact financier du terrain et de la construction sur le budget de chacun d'entre eux. Une expérience qui pourrait en inspirer plus d'un, aujourd'hui encore...

En savoir plus sur:

Nos partenaires