"Si on ferme les centrales nucléaires, le prix de l'énergie n'augmentera pas"

23/08/12 à 08:41 - Mise à jour à 08:41

Source: Je Vais Construire

Le vice-Premier ministre Johan Vande Lanotte ne veut pas entendre parler d'une augmentation des prix de l'énergie si les centrales nucléaires de Doel 3 et de Tihange 2 sont fermées.

"Si on ferme les centrales nucléaires, le prix de l'énergie n'augmentera pas"

© Belga

Il affirme que le prix de l'électricité ne peut pas augmenter, même si 1 ou 2 centrales nucléaires sont fermées pour éviter tout risque de contamination. Ce sont les propos qu'il a tenus sur la chaîne flamande Radio I, dans l'émission "De Ochtend".

Le secrétaire d'État Melchior Wathelet avait précédemment laissé entendre qu'il y aurait "inévitablement" une "légère augmentation des prix" si Doel 3 et/ou Tihange 2 devaient fermer. Ces deux réacteurs présenteraient de petites fissurations au niveau des cuves, qui pourraient engendrer des fuites radioactives.
Mais M. Vande Lanotte n'est pas de cet avis : "Il est parfaitement possible de maintenir le prix de l'électricité tel quel, sans augmentation, même si les centrales nucléaires ferment. En Allemagne, plusieurs centrales nucléaires ont été fermées après la catastrophe de Fukushima et le prix n'a pas augmenté pour autant", déclare-t-il à l'antenne.

"Par ailleurs, notre électricité est plus chère qu'à l'étranger et, proportionnellement, nous disposons de plus de centrales nucléaires. Donc, si un nombre important de centrales ne justifie pas un prix bas, je ne vois pas de raison pour que le prix augmente si une seule centrale ferme. Le prix de l'électricité chez nous a toujours été fort haut parce que le marché ne fonctionnait pas. Dans le passé, il n'existait aucun mécanisme permettant d'exiger un prix correct. Au début de l'année, on a établi un blocage des prix et celui-ci est toujours d'application ; nous nous sommes aussi mis d'accord pour établir de nouvelles règles pour fixer les prix. Celles-ci doivent nous permettre d'obtenir un prix correct."

"Nous ne pouvons empêcher des augmentations au plan international, mais nous pouvons faire en sorte que les prix soient calculés correctement en Belgique et non, comme par le passé, augmenter brusquement sans raison apparente."
M. Vande Lanotte souhaite que tous les pays d'Europe oeuvrent ensemble pour la fourniture d'électricité. "Nous devons créer un réseau, afin que tous les pays soient reliés entre eux. Pour citer un exemple, il y a actuellement un surplus en Espagne, mais l'Espagne n'est pas reliée à la France, donc c'est perdu. Si nous faisons de ce réseau une priorité, l'électricité sera moins coûteuse et plus fiable." (Belga/RDM)

Nos partenaires