'Un avis ? Oui mais lequel ?'

04/03/16 à 09:58 - Mise à jour à 09:58

Pendant Batibouw, Eric Cloes, le rédacteur en chef de 'Je vais construire & rénover', nous donne quotidiennement sa vision sur le secteur de la construction.

'Un avis ? Oui mais lequel ?'

© iStock

Ce n'est pas un hasard si le salon Batibouw a choisi pour thème de l'édition 2016 "Entourez-vous bien, de A à Z", un thème destiné à mettre en valeur l'avis des spécialistes dans le processus de rénovation. En effet, les statistiques concernant les permis d'urbanisme sont unanimes : le nombre de nouvelles constructions individuelles diminue, et celui de maisons rénovées n'augmente pas dans les mêmes proportions. Deux grandes explications à cela : une partie des candidats à la propriété se tourne vers les offres de maisons ou appartements neufs "prêts à habiter", tandis qu'un autre groupe opte pour l'acquisition d'une maison existante qui sera rénovée en autoconstruction, le plus souvent donc sans architecte, avec peu d'interventions professionnelles. Si les premiers sont certains d'acquérir un logement de qualité conforme aux normes, les seconds, livrés à leur propres connaissances ou à leur inspiration, en sont beaucoup moins sûrs.

C'est à ce deuxième groupe que s'adressent plus spécifiquement les organisateurs du salon. Oui, un architecte ou un auditeur énergétique coûtent de l'argent, mais croire que quelques heures passées sur Internet permettent de faire l'impasse sur leur intervention constitue une erreur monumentale. Plus encore qu'en nouvelle construction, l'avis d'un professionnel est indispensable en rénovation. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il faut tenir compte d'un contexte existant dont on ne sait souvent pas grand-chose. L'acquisition d'une maison se fait régulièrement sur un coup de coeur : elle est bien située, elle rentre dans le budget... Mais que sait-on exactement de sa stabilité, de son étanchéité... et surtout du potentiel qu'elle recèle, ou non ? Une rénovation menée sans une priorisation préalable des interventions peut générer des désordres physiques qui constitueront, au-delà de la dégradation du bâtiment, un réel danger pour la santé de ses occupants. Sans compter que l'avis d'un architecte ou d'un auditeur énergétique devrait pouvoir s'amortir (partiellement) par les économies que son intervention vous permettra de réaliser. Cela doit aussi entrer dans votre calcul...

Eric Cloes

Rédacteur en chef

Nos partenaires