Votre chaudière, avec ou sans boiler

04/03/13 à 13:17 - Mise à jour à 13:17

Source: Je Vais Construire

Vous construisez ou rénovez ? À un moment ou à un autre, vous serez confronté au choix du système de production d'eau chaude. "Votre chaudière, avec ou sans boiler intégré ?", telle est la question qui se posera à coup sûr !

Votre chaudière, avec ou sans boiler

© Thinkstock

Vous construisez ou rénovez ? À un moment ou à un autre, vous serez confronté au choix du système de production d'eau chaude. "Votre chaudière, avec ou sans boiler intégré ?", telle est la question qui se posera à coup sûr !

Le point de vue énergétique

D'un point de vue énergétique, maintenir de l'eau chaude dans un boiler ou un ballon tampon risque d'augmenter votre consommation. L'énergie dépensée pour maintenir cette réserve d'eau à température sera d'autant plus importante que l'épaisseur d'isolant autour du boiler sera faible et que celui-ci sera situé dans une pièce froide !

L'idéal au niveau énergétique semble donc être la chaudière sans boiler avec production d'eau chaude instantanée uniquement lorsque vous en avez besoin. Oui, mais... non ! Ce n'est pas si simple ! Pour chauffer l'eau instantanément, le brûleur doit fonctionner à pleine puissance, ce qui diminue son rendement. À l'inverse, pour chauffer plus lentement l'eau d'un boiler, le brûleur peut fonctionner à moindre puissance, augmentant ainsi son rendement.

Pour établir le scénario énergétique optimal, demandez l'avis d'un responsable PEB. Il réalisera les simulations qui vous aideront à choisir en fonction des paramètres de votre habitation et de l'installation envisagée.

Le point de vue technique

Du point de vue de l'entretien et de la durée de vie, mieux vaut un petit boiler qu'une production d'eau chaude instantanée. En effet, l'échangeur instantané est plus fragile que le système de chauffe du boiler, notamment en raison des différences de température plus importantes qu'il doit supporter. En cas de panne, la réparation d'un système instantané sera généralement plus onéreuse.

Le point de vue pratique

L'énergie et la technique ne sont toutefois pas les seuls éléments à prendre en considération. Dans une salle de bains, le confort d'utilisation intervient également. Il n'y a rien de plus désagréable qu'une variation de température sous la douche parce que quelqu'un puise de l'eau chaude ailleurs dans la maison ! Sans boiler, ce phénomène sera quasiment inévitable. Donc, si votre habitation comporte plus qu'une salle de bains, optez pour une solution avec un boiler bien isolé (10 cm minimum) et veillez à le positionner dans une pièce du volume chauffé de votre habitation. Vous limiterez ainsi les pertes énergétiques dues au stockage.

Si la chaudière n'alimente qu'une salle de bains, le boiler n'est pas nécessaire. Optez malgré tout pour une chaudière avec un boiler tampon de 20 à 40 litres. Cela vous coûtera un peu plus cher à l'achat mais vous évitera des frais de réparation potentiellement plus élevés. De plus, grâce à la petite taille du boiler, les pertes de stockage seront limitées et l'eau du boiler pourra chauffer plus lentement avec un rendement maximum de production.

Quelle capacité pour le boiler intégré ?

Tout dépend de l'utilisation que vous en faites et du nombre de salles de bains !
? Pour une seule salle de bains, pas de boiler ou un boiler tampon de 20 à 40 litres.
? Pour plusieurs salles de bains et si votre famille est adepte des douches, une capacité de 60 à 80 litres est conseillée.
? Pour desservir un ou plusieurs bains, optez pour un boiler d'environ de 100 à 160 litres.

Cédric Bourgois

En savoir plus sur:

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos