Des grilles de ventilation qui s'ouvrent et se ferment automatiquement

28/03/13 à 09:14 - Mise à jour à 09:14

Source: Je Vais Construire

La pose de grilles dans les châssis est préconisée par la norme de ventilation pour les systèmes A et C.

Des grilles de ventilation qui s'ouvrent et se ferment automatiquement

© Renson

La pose de grilles dans les châssis est préconisée par la norme de ventilation pour les systèmes A et C. En position ouverte, ces systèmes induisent un apport d'air froid quasi permanent dans la maison et sont sources d'autant de déperditions thermiques. Comme ces grilles possèdent cinq positions correspondant à des débits différents, leur réglage automatique diminue considérablement l'amenée d'air froid dans le bâtiment.

Un concept développé pour les systèmes C

Un système de ventilation C caractérise une installation
? dont l'amenée d'air est effectuée naturellement par des grilles dans les châssis ou dans les façades pour les locaux secs ;
? dont l'extraction se fait mécaniquement dans les locaux humides.

Dans une installation classique de type C, les ventilateurs d'extraction fonctionnent en permanence. Ce qui engendre des pertes thermiques importantes. Plusieurs fabricants ont donc développé des systèmes C dits "intelligents" qui extraient l'air intérieur dans les pièces humides uniquement lorsque le taux de CO2 ou d'humidité y est trop important. Cette innovation est rendue possible par la pose de capteurs de CO2 ou d'humidité, soit dans les pièces concernées, soit dans les gaines de ventilation de ces pièces.

Toutefois, l'air extrait des pièces humides doit être renouvelé via un apport d'air dans les pièces sèches. La dernière innovation en la matière consiste à ouvrir électroniquement les grilles des châssis dans les pièces sèches, uniquement lorsque les extracteurs d'air fonctionnent dans les pièces humides. Seule contrainte pour la mise en oeuvre : prévoir les alimentations électriques pour ces grilles motorisées.

Si un système C est relativement énergivore, un système C "intelligent" devient presque aussi performant qu'un système D. Lors de calculs PEB, le gain sur le niveau E peut varier de 15 à 24 points avec de tels systèmes.

Une idée extensible aux systèmes A ?

Pour mémoire, un système de ventilation A est composé de grilles pour l'amenée d'air et de conduits verticaux débouchant à proximité du faîte du toit pour extraire naturellement l'air vicié par tirage. Pour avoir un système A "intelligent", il faudrait commander l'ouverture ou la fermeture des grilles en fonction du tirage naturel d'évacuation. Ce type de système n'existe pas encore à l'heure actuelle.

Toutefois, la pose de capteurs de CO2 dans une pièce sèche pourrait y commander l'ouverture et la fermeture des grilles. En théorie cela fonctionne donc.
Pourquoi ce système de grilles motorisées n'est-il pas plus répandu pour les systèmes A ? Simplement parce que les fabricants misent bien plus sur les systèmes C "intelligents" et que de moins en moins d'habitations sont équipées d'un système A en raison du renforcement des exigences énergétiques.

Cédric Bourgois

Nos partenaires