En hiver, fermez la fenêtre pour dormir

31/10/13 à 10:10 - Mise à jour à 10:10

Source: Je Vais Construire

Certains ont l'habitude de dormir la fenêtre ouverte, en hiver comme en été. Ils disent mieux respirer la nuit et préfèrent l'air vif et pur extérieur à l'air confiné d'une chambre. Ce raisonnement est-il vraiment fondé ?

En hiver, fermez la fenêtre pour dormir

© Velux

Certains ont l'habitude de dormir la fenêtre ouverte, en hiver comme en été. Ils disent mieux respirer la nuit et préfèrent l'air vif et pur extérieur à l'air confiné d'une chambre. Ce raisonnement est-il vraiment fondé ?

Le sommeil est amené par le besoin de repos, pour rendre à notre organisme fatigué l'énergie nécessaire à de nouveaux efforts. Pour cela, les fonctions corporelles ralentissent le plus possible. La respiration, notamment, n'absorbe plus que la juste quantité d'air indispensable à cet état de repos. Il suffit que l'air soit respirable, donc de bonne qualité.

Un air trop vif, tel que l'air froid extérieur, aura l'inconvénient d'augmenter l'activité métabolique et de rendre plus léger le sommeil, qui doit être profond pour être vraiment réparateur et bienfaisant. La température ambiante permettant un sommeil de bonne qualité est celle qui minimise la sollicitation des mécanismes impliqués dans la régulation thermique du corps afin de limiter la compétition entre la thermorégulation et l'état de sommeil. Cette gamme de température où les mécanismes de régulation thermique sont quasiment inactifs est appelée "zone de neutralité thermique".

Garantir un air de qualité

Des études ont montré que la rapidité d'endormissement et la qualité du sommeil sont étroitement liées à la température de la pièce où l'on dort, qui ne doit être ni trop froide ni trop chaude. En hiver, l'idéal serait d'avoir une température de 18 à 20 °C dans une chambre à coucher. L'air froid qui s'engouffre par la fenêtre ouverte provoquera, en hiver, une chute de la température dans la chambre. Pour ne pas gaspiller d'énergie, il convient bien sûr de couper le chauffage dans cette pièce, ce qui renforcera la baisse de température. Celle-ci peut rapidement descendre sous les 12 °C. Cette température trop basse sera donc néfaste à la qualité du sommeil.

De plus, même si la porte de la chambre est fermée, la faible température de la pièce va entraîner une baisse globale de la température de l'habitation. Baisse que le système de chauffage devra compenser pour maintenir la consigne de nuit. Il est donc préférable de ne pas dormir la fenêtre ouverte : ce n'est bon ni pour vous, ni pour votre portefeuille, ni pour l'environnement.

Il convient toutefois de garantir un air de qualité dans la chambre. Bien qu'au ralenti, notre métabolisme produit aussi du CO2 lorsqu'on dort. De plus, les autres pollutions que subissent nos bâtiments subsistent également la nuit. Veillez donc à ventiler correctement les chambres. Ne bouchez pas les grilles de ventilation, ne coupez pas le ventilateur de votre système de ventilation... Si votre système de ventilation est équipé d'un sélecteur de vitesse, mettez-le sur la position basse, dite de faible activité nocturne. Votre bâtiment sera alors ventilé en suffisance pour assurer une qualité de l'air correcte durant votre sommeil.

Benoît Bilocque - Econologic

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos