Eviter la surchauffe

20/02/12 à 10:06 - Mise à jour à 10:06

Source: Je Vais Construire

Rafraîchir la maison revient à éviter toute surchauffe à l'intérieur. Mais comment se fait-il qu'il puisse faire (trop) chaud dans la maison ?

Eviter la surchauffe

© Renson

Chaque personne adulte produit quelque 100 Watt de chaleur par heure. La taque de cuisson et le fer à repasser constituent à cet égard un équivalent de 7 personnes, tandis que le réfrigérateur et le surgélateur suivent de près avec l'équivalent de grosso modo 5 personnes.

S'il fait chaud dehors, on ne parlera plus de déperditions de transmission mais de gains de transmission. Si le soleil brille, une quantité importante de chaleur rayonnante passant par les fenêtres peut provoquer une augmentation de la température intérieure.

Que faire ? Ouvrir la porte du réfrigérateur ? Surtout pas ! Le réfrigérateur n'a pas une efficacité à 100%, en d'autres termes, une partie de l'énergie est perdue. Plus il doit refroidir, plus il y a de pertes. Et cette perte se traduit en chaleur. Donc, plus il doit refroidir à l'avant, plus il y aura d'émissions de chaleur à l'arrière. Ouvrir la porte du réfrigérateur va donc réchauffer la pièce plutôt que la refroidir.

Les bonnes mesures

Pour éviter la surchauffe, ou éviter de devoir rafraîchir la maison, voici une série de mesures qui offrent une réelle solution.

• Un pare-soleil ou un auvent qui veille à ce que les rayons du soleil ne touchent pas les vitres et ne surchauffent pas la pièce.

• Une construction correcte de la façade. Si la façade est sombre, veillez à ce qu'elle ne puisse pas transmettre de chaleur par rayonnement, en chauffe petit à petit toute l'enveloppe extérieure. Une solution consisterait à mettre en oeuvre une isolation avec une couche réfléchissante.

• Le coating adéquat pour le vitrage. Vérifiez la valeur "g" du verre. Cette valeur exprime la quantité de lumière solaire pénétrante qui est transformée en chaleur. N'oubliez pas les gains solaires passifs dont vous pouvez profiter en hiver.

• La formation d'ombres au fil des saisons par les arbres à feuilles caduques.

• Une masse thermique suffisante qui peut éventuellement se rafraîchir la nuit grâce à une ventilation (plus) intensive.

Refroidissement actif

Si vous avez déjà pris toutes ces mesures, mais qu'il fait encore trop chaud chez vous, il y a moyen de faire refroidir davantage l'air frais que vous utilisez pour ventiler la maison en le faisant passer par un échangeur de chaleur qui transmettra la chaleur de cet air à l'air ambiant vicié qui est évacué. L'air entrant (avec lequel vous allez ventiler la maison) sera plus froid et l'air vicié de la ventilation, qui est évacué, sera (très) chaud. C'est le même principe que la récupération d'eau chaude en hiver, par lequel l'air froid entrant est préchauffé par l'air ambiant évacué. Seul le sens de l'échange de chaleur est inversé.

Si cela ne suffit pas encore, il vous faudra procéder à un refroidissement actif. Pensez en priorité au refroidissement à haute température. Un tel refroidissement est réalisé en injectant de l'eau à 17°C dans le système de chauffage par le sol. Certains fabricants de convecteurs ont anticipé ce besoin de refroidissement à haute température et proposent désormais des appareils que l'on peut régler sur un mode chauffage ou refroidissement. On peut même aller plus loin, et combiner ventilation et refroidissement en injectant l'air frais refroidi dans l'échangeur de chaleur central, le long du sol refroidi ou du convecteur.

Leen Peeters

Nos partenaires