Foyer au bioéthanol : le plaisir sans les contraintes ?

30/08/13 à 14:59 - Mise à jour à 14:59

Source: Je Vais Construire

Les poêles au bioéthanol offrent le plaisir de la flamme sans les contraintes d'un foyer traditionnel. Ultra design et faciles à installer, ces derniers constituent toutefois davantage un objet décoratif qu'une réelle solution de chauffage. Leur puissance est en effet loin d'être élevée. Et leur utilisation n'est pas non plus sans risque...

Foyer au bioéthanol : le plaisir sans les contraintes ?

© littala

Les poêles au bioéthanol offrent le plaisir de la flamme sans les contraintes d'un foyer traditionnel. Ultra design et faciles à installer, ces derniers constituent toutefois davantage un objet décoratif qu'une réelle solution de chauffage. Leur puissance est en effet loin d'être élevée. Et leur utilisation n'est pas non plus sans risque...

Un foyer sans bûches, sans suie ni entretien, immédiatement installable : le poêle au bioéthanol réussit à combiner tous ces avantages. Fonctionnant à l'aide d'un biocarburant, les poêles au bioéthanol suppriment le conduit de cheminée et ses désagréments pour ne laisser place qu'à la flamme. Mobiles, ils peuvent donc être installés n'importe où (au sol, au mur, etc.), sans travaux préalables.

Les poêles au bioéthanol offrent une puissance calorifique limitée à maximum 5 kW pour les plus gros modèles, ce qui va permettre de profiter de 4 à 5 degrés de plus dans la pièce. Un apport de chaleur toutefois trop faible pour remplacer un système de chauffage plus traditionnel. Chauffer n'est donc pas leur fonction première. De plus, le bioéthanol est loin d'être un combustible bon marché. Son prix varie entre 0,33 et 1 euro par kWh contre 0,085 euro par kWh pour le mazout (source Test-Achats). Ces foyers vous apporteront toutefois la réelle ambiance d'un feu de cheminée. Leur flamme chatoyante est très esthétique.

Dépourvus de cheminée, les poêles au bioéthanol présentent un excellent rendement puisque la chaleur est directement envoyée dans l'air. Ce principe n'est toutefois pas sans risque. Toute flamme consomme de l'oxygène et entraîne la production de monoxyde (CO) et de dioxyde de carbone (CO2). Les foyers au bioéthanol peuvent aussi dégager des COV. Ces composés organiques volatils peuvent causer à court terme des irritations et des allergies des voies respiratoires, des yeux et de la peau. À long terme, certains COV seraient cancérigènes. Il est donc important de bien veiller à renouveler l'air de la pièce lors de l'utilisation de ces appareils, et primordial de prévoir des dispositifs de sécurité supplémentaires.

Le risque de brûlure et d'incendie n'est pas nul non plus, surtout lors du remplissage à chaud du foyer. Les vapeurs d'éthanol peuvent s'enflammer et surprendre l'utilisateur qui risque de se brûler. La transportabilité des appareils et la possibilité de les installer dans des pièces confinées ou à proximité d'éléments de mobilier inflammables (boiseries, meubles rembourrés, voilages, literie) représentent également un risque certain.

Parfaitement conscient de l'ensemble de ces paramètres, l'utilisateur jouira d'une belle flamme émise par un appareil souvent très design. Le foyer conférera ainsi à son intérieur une ambiance toute particulière en apportant un peu de chaleur. La seule limite dans le développement de ces produits est l'imagination des designers. Restez toutefois prudent !

Benoît Bilocque - Econologic

Nos partenaires