L'entretien de la cheminée

15/11/11 à 15:07 - Mise à jour à 15:07

Source: Je Vais Construire

Si vous souhaitez profiter longtemps d'une cheminée en parfait état, il faut impérativement la faire nettoyer régulièrement.

L'entretien de la cheminée

© Egeda

Si vous souhaitez profiter longtemps d'une cheminée en parfait état, il faut impérativement la faire nettoyer régulièrement. Sinon, les conséquences seront néfastes tant pour le bon fonctionnement de la cheminée que pour celui de l'appareil de chauffage.

En Belgique, l'entretien des cheminées relève des compétences régionales. En juin 2007, la Flandre fut la première à décréter sa propre réglementation. Depuis cette date, l'entretien régulier des cheminées (et des chaudières de chauffage) est obligatoire. Pour ce qui est des appareils au gaz, c'est tous les 2 ans; pour les appareils au mazout, tous les ans. L'entretien doit de surcroît être exécuté par un installateur agréé, formé dans l'un des centres de formation reconnus par la Région flamande.

Début 2011, c'est la Wallonie qui monte au créneau avec sa propre réglementation. Contrairement à la Flandre, c'est un contrôle périodique qui entre en vigueur et non un entretien obligatoire. Pour les appareils au gaz, ce contrôle s'effectuera tous les 3 ans; pour les appareils au mazout, ce sera tous les ans. Le contrôle porte également sur la cheminée. Comparé à la Flandre, la législation en Wallonie est donc un rien moins sévère: s'il apparaît, lors d'un mesurage périodique des gaz de fumée, que les résultats d'analyse ne sont pas conformes aux normes stipulées par la Région wallonne, l'entretien sera alors obligatoire et uniquement dans ce cas!

La Région de Bruxelles-Capitale, quant à elle, n'impose pas de contrôle périodique, mais un entretien obligatoire. Pour les appareils au gaz (et la cheminée), cet entretien est obligatoire tous les 3 ans; pour le mazout, c'est un entretien annuel.
"En résumé, une histoire belge qui complique les choses inutilement", constate Paul De Groote, directeur technique chez Vaillant. "En outre, il faut remplir deux formulaires pour ces entretiens: une attestation pour la combustion, qui concerne le bon fonctionnement des chaudières de combustion, et une attestation pour le nettoyage, qui concerne le nettoyage de la cheminée et de la chaudière. Et que constate-t-on ? Que les trois régions de notre pays utilisent trois formulaires différents... En résumé, c'est le chaos absolu.

Les méandres de l'administration

Pour un installateur actif dans les trois régions, il n'est pas simple de s'y retrouver dans les méandres de l'administration. Il est donc urgent d'uniformiser les formulaires pour les trois régions. En outre, les valeurs maximales autorisées varient également d'une région à l'autre. Pour le CO par exemple, c'est 100 milligrammes par Kilowatt/heure en Flandre, et 110 milligrammes en Wallonie..."

Et si un Flamand, un Wallon ou un Bruxellois ne respecte pas ce devoir d'entretien? En pratique, il est rare que cette personne soit sanctionnée. Il existe bien entendu une sorte de commission de contrôle, mais cette commission ne contrôle que les installations qui ont fait l'objet d'un entretien et non les installations qui n'ont pas encore été nettoyées...

Au niveau des assurances aussi, il y a quelques lacunes. En effet, si quelqu'un loue une habitation, il doit en principe fournir un certificat d'entretien (de la chaudière et de la cheminée) à son assureur. Hélas, dans la pratique, l'assureur ne réclame ce certificat que lorsqu'il y a effectivement un problème (incendie, empoisonnement par CO...); en d'autres termes, au moment où il y a de l'argent à débourser. Les fabricants d'appareils de chauffage et les professionnels du secteur réclament depuis longtemps une demande systématique des certificats d'entretien requis.

Cependant, en tant que propriétaire, ce n'est pas une raison pour ne pas demander l'entretien de vos appareils de chauffage et de la cheminée, bien au contraire. Une cheminée qui n'a pas un bon tirage va entraîner une mauvaise combustion, qui à son tour va produire de la suie, qui, elle, attaquera l'appareil de chauffage. Cette agression est très rapide! Un appareil de chauffage fonctionne en moyenne 2 000 à 2 500 heures par an. Nous avons donc tout intérêt à bien (faire) entretenir les appareils de chauffage (ainsi que la cheminée).

Dirk De Mesmaeker

En savoir plus sur:

Nos partenaires