Eric Cloes
Eric Cloes
Eric Cloes est rédacteur en chef de Je vais Construire.
Opinion

24/11/16 à 13:56 - Mise à jour à 20/02/17 à 11:27

L'illusion du bon marché

Ce n'est guère un secret, nous vivons pour la plupart à crédit. Cela n'a rien d'alarmant aussi longtemps que nous disposons de la capacité financière à rembourser nos emprunts.

L'illusion du bon marché

© Getty Images/iStockphoto

Mais nos comportements de consommation génèrent aussi de nombreuses dettes, pas seulement financières mais aussi environnementales et sociales. Des dettes plus sournoises car non couchées sur papier, que nous léguerons - le plus souvent inconsciemment - aux générations futures.

Partager

Il est grand temps de revoir nos modes de consommation, notamment en acceptant de payer le juste prix

Un exemple : l'énergie bon marché est perçue comme une aubaine qui permet de s'offrir un loisir supplémentaire ou d'augmenter son épargne. Mais nous sommes aussi conscients qu'une diminution de notre consommation peut ralentir le réchauffement climatique et permettre une reconversion énergétique durable. Un comportement responsable voudrait dès lors que les sommes économisées sur la facture énergétique soient systématiquement réinvesties dans une meilleure isolation de la maison ou dans le remplacement d'un appareil de chauffage ou d'éclairage énergivore. En évitant ces dépenses ou en les reportant sine die, nous augmentons dramatiquement la dette environnementale que nos enfants devront un jour prendre en charge.

Il est grand temps de revoir nos modes de consommation, notamment en acceptant de payer le juste prix, c'est-à-dire celui qui tient compte de la main-d'oeuvre, du recyclage du produit en fin de vie ou encore de la remise en état de l'environnement dégradé par ladite consommation.

Nos partenaires