La nature a-t-elle encore un avenir dans la ventilation ?

16/05/11 à 16:49 - Mise à jour à 16:49

Source: Je Vais Construire

La ventilation naturelle est le système de ventilation le plus classique. Aujourd'hui, nous prévoyons à cet effet des ouvertures dans les murs et châssis.

La nature a-t-elle encore un avenir dans la ventilation ?

© Renson

La ventilation naturelle est le système de ventilation le plus classique. Aujourd'hui, nous prévoyons à cet effet des ouvertures dans les murs et châssis. Autrefois, ces ouvertures existaient naturellement, en raison d'une méthode de construction moins étanche à l'air. En soi, cette technique date de plusieurs siècles. Est-elle dès lors encore à même de rencontrer nos exigences actuelles ?

Pour commencer, signalons qu'il y a une différence entre l'ancienne méthode de construction et la pose de grilles de ventilation dans les murs et châssis, utilisée aujourd'hui pour le système de ventilation A (amenée et évacuation d'air naturelles). Ces grilles disposent généralement d'une protection contre le vent afin que le débit d'alimentation ne monte pas exagérément lors d'une tempête. Il est possible de régler les débits et de prévoir un amortisseur acoustique. La majorité des systèmes s'entretiennent en outre très facilement.

Si le déplacement d'air à l'extérieur est suffisant, le système A assure une amenée d'air frais suffisante. Il faut toutefois faire preuve d'une certaine circonspection lors de la conception d'un système de ventilation A. Il faut tenir compte des mouvements naturels de l'air et de la pression : l'air chaud monte et l'air se déplace des endroits à haute pression vers les endroits à basse pression. En hiver, l'air frais qui arrive dans les pièces sèches se réchauffe et doit être évacué à l'extérieur au niveau des pièces humides, via les ouvertures de passage créées dans les portes et murs intérieurs.

Principal inconvénient

L'élaboration d'une conception intelligente est essentielle si l'on veut éviter que l'air chaud (et vicié) du séjour ne circule via le hall d'escalier vers les chambres à coucher plus froides et n'y soit utilisé comme air d'alimentation. Cette situation se rencontre fréquemment dans les chambres à l'abri du vent, où l'air du living s'évacue via les grilles de la chambre alors que les chambres devraient recevoir de l'air frais extérieur.

Un concept bien réfléchi peut naturellement éviter de tels courts-circuits aérauliques. En été, les problèmes sont plus rares car l'air chaud extérieur est plutôt refroidi dans la maison et l'air vicié du living a moins tendance à monter dans l'escalier...

Le principal inconvénient reste toutefois l'impossibilité de pouvoir garantir en permanence une alimentation suffisante. S'il n'y a pas de vent à l'extérieur, l'apport d'air neuf peut s'avérer inférieur aux besoins requis. Vous pouvez y remédier partiellement en ouvrant les fenêtres et portes mais il est souvent impossible de compter uniquement sur le système de ventilation.

Avenir ?

Pourtant, le système de ventilation A présente aussi quelques avantages importants : l'absence d'un réseau de conduites et, par conséquent, la limitation de toute nuisance acoustique, pas de consommation énergétique pour les ventilateurs, sans oublier le faible prix de revient tant à l'achat et à l'installation qu'à la maintenance.

Le système a-t-il alors encore un avenir ? Certainement, si le coût du projet est un critère important, si une conception intelligente peut augmenter la performance et si l'on peut ouvrir sans réserve les fenêtres.

Cependant, si vous investissez dans une enveloppe de construction très performante et que vous optez pour un concept énergétique élaboré où la qualité du milieu intérieur est importante, mieux vaut envisager un autre système de ventilation.

Leen Peeters

En savoir plus sur:

Nos partenaires