Le bioclimatisme en rénovation

17/02/14 à 11:01 - Mise à jour à 11:01

Source: Je Vais Construire

Notre parc immobilier se compose largement d'immeubles ne répondant pas encore aux standards de confort et de consommation d'énergie actuels. Son amélioration énergétique est un défi majeur. Est-il possible de rénover ces habitations en y appliquant les grands principes du bioclimatisme ?

Le bioclimatisme en rénovation

© Laurent Brandajs/Atelier d'architecture Bosquée

Notre parc immobilier se compose largement d'immeubles ne répondant pas encore aux standards de confort et de consommation d'énergie actuels. Son amélioration énergétique est un défi majeur. Est-il possible de rénover ces habitations en y appliquant les grands principes du bioclimatisme ?

Un grand nombre de bâtiments existants, peu ou pas isolés et donc très énergivores, nécessitent d'être rénovés, voire réhabilités. Vous pouvez les rénover simplement, en apportant les quelques améliorations imposées par la législation (isolation, double vitrage...), ou envisager une réhabilitation bioclimatique.

Toutefois, dès lors que le bâtiment existe, certains éléments sont figés. Il est impossible d'en modifier l'implantation, par exemple. Le défi d'une rénovation bioclimatique consiste alors à repenser toute la logique initiale du bâtiment. Il ne faut pas avoir peur de revoir la disposition des pièces. Certaines cloisons intérieures peuvent être abattues, d'autres érigées afin de recréer des espaces et une circulation plus en harmonie avec la nature du terrain et l'orientation de la maison. Les ouvertures au sud seront agrandies pour capter un maximum de chaleur et de lumière. Une serre ou véranda bioclimatique peut également être envisagée. Côté nord, les ouvertures seront réduites. À l'est et à l'ouest, on travaillera davantage avec la végétation ou des écrans mobiles, pour supprimer les risques de surchauffe durant les demi-saisons et en été. Bien évidemment, l'ensemble de l'enveloppe (isolation et étanchéité à l'air) sera améliorée.

Une maison est comme un organisme vivant : son équilibre est savant et précaire. Une rénovation mal conçue peut lui ôter certaines qualités et faire apparaître des pathologies. Très souvent, les anciennes maisons sont isolées par l'intérieur. Cette solution présente plusieurs inconvénients, notamment la disparition de l'inertie thermique du bâtiment apportée par les murs épais en maçonnerie. Or, cette inertie permet le déphasage thermique, très profitable pour le confort, été comme hiver. On privilégiera donc l'isolation par l'extérieur. La ventilation des anciennes maisons est souvent assurée par des voies d'infiltration naturelles. Le remplacement des menuiseries extérieures lors des travaux de rénovation supprime une bonne part de ces entrées d'air neuf. La ventilation devient insuffisante. Apparaissent alors des taches d'humidité dues à la condensation, sources de moisissures. Il convient donc de mettre sur pied un système de ventilation naturelle ou, mieux encore, mécanique, adéquat.

Les besoins de chauffage de votre logement étant réduits par son amélioration énergétique, vous pourrez envisager l'installation d'une pompe à chaleur efficace, dont la consommation électrique sera judicieusement compensée par des panneaux photovoltaïques. Pour l'eau chaude sanitaire, vous utiliserez également le soleil pour couvrir un maximum de vos besoins au travers de panneaux solaires thermiques.

Benoît Bilocque - Econologic

Nos partenaires