Le gouvernement confirme un cadre éolien en mer du Nord tout en allégeant la facture

16/06/16 à 14:45 - Mise à jour à 14:43

Source: Belga

Le gouvernement Michel a présenté jeudi dernier un nouveau cadre de soutien aux investissements dans l'éolien qui allège la facture d'1,1 milliard d'euros par rapport à la décision du gouvernement précédent.

Le gouvernement confirme un cadre éolien en mer du Nord tout en allégeant la facture

© Belga

"Il fallait diminuer le soutien pour éviter une couche de lasagne en argent pour la facture du consommateur tout en incitant les investisseurs à développer le câble", a commenté la ministre de l'Energie Marie Christine Marghem. L'objectif était d'empêcher que la facture du consommateur n'explose à l'instar des bulles d'investissement pour les énergies renouvelables devenues hors de contrôle en Wallonie et en Flandre.

La CREG avait elle-même appelé à revoir le soutien en fonction de la modification des paramètres du marché. La décision intervenue jeudi est un nouvel épisode. Le fédéral avait déjà remodelé le cadre. Certains partenaires de la coalition (les libéraux) avaient souhaité aller plus loin. "Fin 2015, nous avions déjà diminué de 416 millions d'euros, nous avons réussi par la négociation à encore diminuer de 566 millions, à quoi s'ajoutent des économies sur le câble (125 millions d'euros), soit un total d'1,1 milliard d'euros d'économies par rapport au précédent gouvernement", a expliqué Mme Marghem.

Ce faisant, le gouvernement fédéral maintient ses objectifs climatiques avec un parc éolien de 2.200 Mégawatts en mer du Nord à l'horizon 2020. Ceci correspond à l'effort de l'Etat fédéral dans les 13% de renouvelable exigés par l'Europe. Le fédéral s'engage sur la période 2013-2020 pour 0,718 Mégatonne d'équivalent pétrole (Mtep) sur un total de 4,224 Mtep sur l'ensemble du pays. Le parc éolien en mer du Nord comprend neuf concessions au large de Zeebrugge, dont la moitié est opérationnelle.

Pour 2016, le mécanisme prévoit un cadre fixe pour un montant de 5,724 milliards d'euros sur 20 ans, ne tenant pas compte du prix de l'électricité. Pour 2018, de nouveaux parcs opérationnels bénéficieront d'un nouveau mécanisme de soutien. Il s'agit de maintenir un cadre stable pour les investisseurs tout en amorçant une diminution du soutien public entraînant un allègement de la facture pour le consommateur. Ces mécanismes de subsides portent sur deux concessions sur 22 ans, Rentel et Norther.

Alors que la base de calcul était de 138 euros par kWh, le gouvernement est arrivé jeudi à un accord portant ce Levelized Cost of Energy (LCOI) à 124 euros par kWh pour Norther, et à 129,8 euros par kWh pour Rentel, selon un mécanisme de soutien à chaque fois limité à 19 ans. Le projet de loi adopté en deuxième lecture est envoyé au parlement après avoir été adapté à la suite des remarques du Conseil d'Etat. Un arrêté royal doit encore être envoyé au Conseil d'Etat. Le soutien public devrait encore diminuer à l'avenir.

Belga

Nos partenaires