Le passif, plus cher ? Faux !

24/04/12 à 15:02 - Mise à jour à 15:02

Les concepteurs de ce quartier durable et éco-construit ont voulu prouver que la construction de maisons passives évolutives n'est pas plus chère que la construction dite traditionnelle. Démonstration à Tournai, au lieu-dit Pic au Vent.

Conception et réalisation

36°8 sprl - Quentin Wilbaux et Eric Marchal

Situé au sud-ouest de Tournai, à 1,5 km seulement du centre-ville, ce projet pilote est le fruit des recherches de Quentin Wilbaux et Eric Marchal, qui réfléchissent depuis de longues années à un prototype de logement qui correspondrait aux besoins de l'habitat d'aujourd'hui et de demain : un habitat durable de qualité, à un prix abordable. Pour cela, il leur a fallu anticiper les enjeux de demain pour créer un habitat qui sera toujours en prise avec son temps dans cinquante, voire cent ans. "La durabilité, c'est naturellement aussi une question de longévité, commente Eric Marchal."

Construire pour la majorité

Si le pôle écologique imprègne naturellement le projet, le pôle économique y a revêtu un caractère essentiel. "Si les projets classiques de maisons quatre façades représentent pour beaucoup le rêve immobilier, ils ne sont en réalité accessibles qu'à 20 % de la population, ce qui est tout à fait insuffisant. Nous avons donc voulu créer un type de logement qui soit à même de séduire la majorité de la population et de faire évoluer la demande dans le sens de l'écologie et de la durabilité."

Pour réduire les coûts d'un logement sans nuire à sa qualité, il faut notamment construire sur une plus grande échelle. Mais les concepteurs insistent aussi sur le caractère totalement indépendant de leur projet. "En achetant ce terrain, notre intention était de créer différents prototypes. Nous voulions rester maîtres de ce que nous faisions et des options que nous prenions. Nous avons donc autofinancé le projet."

Stephan Debusschere

Nos partenaires