Le succès des éoliennes domestiques se fait attendre

24/03/14 à 13:19 - Mise à jour à 13:19

Source: Je Vais Construire

Nous voyons pousser de plus en plus de grandes éoliennes le long des autoroutes et canaux. Elles semblent donc suffisamment rentables pour produire de l'électricité. Mais pourquoi les petites éoliennes domestiques ne connaissent-elles pas une progression similaire ? L'explication est simple : les petites éoliennes rencontrent quantité d'obstacles et peinent dès lors à sortir de l'ombre de leurs grandes soeurs.

Le succès des éoliennes domestiques se fait attendre

Nous voyons pousser de plus en plus de grandes éoliennes le long des autoroutes et canaux. Elles semblent donc suffisamment rentables pour produire de l'électricité. Mais pourquoi les petites éoliennes domestiques ne connaissent-elles pas une progression similaire ? L'explication est simple : les petites éoliennes rencontrent quantité d'obstacles et peinent dès lors à sortir de l'ombre de leurs grandes soeurs.

Bart Bode, directeur général de l'Organisatie Duurzame Energie (ODE), distingue plusieurs facteurs qui entravent la percée des éoliennes domestiques. Afin d'éviter tout malentendu, nous entendons par "éoliennes domestiques" les petites éoliennes d'une hauteur maximale de 15 mètres et d'une puissance inférieure à 25 kW.

Permis

Le permis d'urbanisme est un premier obstacle. Les administrations communales ne sont pas vraiment tentées d'octroyer un permis pour la construction d'une éolienne à proximité d'une maison. Cela poserait moins de problèmes sur un zoning industriel.

Vent

La hauteur maximale de 15 mètres constitue un second obstacle. À l'exception d'une zone de 10 à 15 kilomètres le long de la côte, il y a peu de vent à cette hauteur en Belgique. Pour obtenir de meilleurs rendements, l'éolienne doit donc monter beaucoup plus haut. Plus on se rapproche de l'intérieur des terres, plus la hauteur nécessaire à un bon rendement est importante.

Fiabilité

Troisième obstacle : la fiabilité. Les tests effectués à Schoondijke aux Pays-Bas ou récemment à Ostende ne sont pas très encourageants. Alors que les deux zones de test se situent à un emplacement de vent favorable, seuls un ou deux modèles testés ont présenté des résultats corrects.

Temps de retour

Le temps de retour n'encourage pas non plus l'installation d'une éolienne. Il est grossièrement estimé à 20 ans, à condition que le système ne connaisse pas trop de pannes. Une éolienne comprend des pièces mobiles, qui nécessitent inévitablement de l'entretien. Pour un même investissement, les particuliers et PME ont donc intérêt à placer des panneaux photovoltaïques qui réclament moins d'entretien et sont moins sensibles aux pannes...

Alternatives ?

Quand peut-on dire que l'investissement dans l'énergie éolienne est rentable ? Les turbines de taille moyenne (300 kW) sont intéressantes mais l'investissement de départ est trop élevé. Pourtant, ces systèmes ont de l'intérêt pour un zoning ou une ferme. Du moins si la complexité de la procédure de permis ne vous effraie pas. Car, sur le temps d'obtention du permis, vous avez déjà amorti une bonne part d'un investissement dans des panneaux photovoltaïques.

Les petites éoliennes ne connaîtront de véritable percée que lorsque la technologie sera plus fiable et que leur prix baissera. Les techniques des pays asiatiques apporteront peut-être la solution mais nous ne savons pas encore exactement quand ces turbines seront disponibles sur le marché européen. Et même là, il faudra prévoir des tests techniques très rigoureux. Une autre solution consiste à placer des éoliennes sur des bâtiments très hauts dans les villes mais cela nécessite des tests techniques et constructifs. Il faut prévoir une consolidation du bâtiment et un ancrage supplémentaire car l'éolienne génère de nombreuses vibrations et charges de pression.

Texte : TiM Vanhove

Nos partenaires