Les feux ouverts ont-ils encore la cote ?

21/02/17 à 13:43 - Mise à jour à 13:43

Malgré la critique de ces dernières semaines, beaucoup de Belges tiennent encore à leur feu de cheminée. "Un feu de cheminée crée une atmosphère. Il évolue d'un produit purement fonctionnel vers un concept émotionnel", assure Jan Rym de FLAM. Le feu ouvert a-t-il encore la cote dans les chaumières ?

Les feux ouverts ont-ils encore la cote ?

© Getty Images/iStockphoto

La réponse à cette question est simple : il est très populaire. A Batibouw aussi, cet engouement pour la chaleur crépitante est bien représenté.

Un feu de cheminée dans un appartement

L'installation d'un feu de cheminée dans un appartement était jusqu'il y a peu un exercice difficile. Vous deviez vous entendre avec vos voisin et faire installer un système très complexe. C'est pourquoi cela se faisait peu. Il est aujourd'hui beaucoup plus facile d'installer un agréable feu de cheminée dans votre appartement.

Cheminée au bioéthanol

Les systèmes qui fonctionnent au bioéthanol n'ont pas besoin de conduit de cheminée. L'approvisionnement de carburant ou l'évacuation des gaz de fumée sont également superflus. Grâce à ces systèmes, vous pouvez simplement installer un feu de cheminée dans un appartement ou une nouvelle habitation sans cheminée.

"C'est l'alternative parfaite pour les personnes qui n'ont pas de cheminée et désirent tout de même bénéficier de l'atmosphère agréable d'un feu ouvert à la maison", explique Line De Vulder, collaboratrice marketing d'iFire. "C'est aussi conçu de manière sûre, avec une combustion contrôlée. Les cheminées au bioéthanol ne feront que gagner en importance." Kenneth Blancquaert de Bio-Blaze confirme cette tendance. "Vous avez besoin de peu de place, c'est facile à utiliser et ce n'est pas cher. Nous observons surtout que les gens recherchent une alternative aux feux ouverts classiques."

Système combiné

Le système combi de FLAM est développé pour l'aspiration contrôlée des fumées de plusieurs appareils à gaz dans un immeuble à appartement. Celles-ci vont vers un unique conduit de cheminée commun. "Sur 1 cheminée, 12 appareils peuvent être connectés", explique Jan Rymen. "Il ne s'agit que de foyers au gaz, parce que ceux-ci sont beaucoup plus contrôlables que les foyers au bois."

La combustion du bois sous le feu des critiques

Suite à la couverture médiatique négative concernant la combustion du bois en Flandre, les Flamands se posent des questions ces derniers temps et ils optent de plus en plus pour des systèmes de cheminée au gaz. Brûler du bois est-il vraiment aussi polluant et malsain que ce que l'on dit ? Selon la Société de l'Environnement flamande, la quantité de fines poussières libérées au cours de la combustion de bois en Flandre est plus élevée que ce que l'on pense. Le poêle à bois s'avère un pollueur encore plus important que la voiture sur le plan des particules fines.

La combustion du bois se trouve donc sous le feu des critiques, mais les cheminées au bois restent en même temps populaires. Beaucoup de Flamands raffolent encore des vraies flammes crépitantes en hiver. De la chaleur et de la lumière sous la forme d'une cheminée au bois représentent la convivialité. "Les foyers qui ont plus de 20 ans et les feux ouverts ne sont plus très écologiques", explique De Vulder. "Mais les nouveaux modèles ont de bonnes techniques de combustion. Une cheminée au bois moderne produit 90% de poussières fines en moins que les plus anciennes. Le bois est en outre une énergie renouvelable."

Flammes réalistes

Les Flamands semblent aussi raffoler des flammes en hauteur plutôt que des modèles classiques plus bas. "S'ils n'optent pas pour une cheminée au bois, ils veulent en outre que les flammes paraissent aussi réalistes que possible", affirme Rymen. C'est réalisable en mettant plusieurs brûleurs et une régulation progressive. De plus en plus de personnes achètent une cheminée pour l'expérience et moins pour la chaleur en elle-même. "Un feu de cheminée est avant tout un élément agréable et décoratif dans la maison. C'est donc plutôt un achat émotionnel", souligne Rymen.

Nos partenaires