Panneaux suiveurs : quelle différence avec les panneaux classiques ?

17/05/11 à 15:09 - Mise à jour à 15:09

Source: Je Vais Construire

Les panneaux solaires classiques sont fixes alors que les suiveurs, comme leur nom l'indique, suivent la course du soleil tout au long de la journée.

Panneaux suiveurs : quelle différence avec les panneaux classiques ?

© Sunswitch

Les panneaux solaires classiques sont fixes alors que les suiveurs, comme leur nom l'indique, suivent la course du soleil tout au long de la journée.

Cette technologie donne l'avantage d'augmenter le rendement d'une installation et permet d'éviter les principaux problèmes qui peuvent survenir dans le cas d'une installation de panneaux fixes comme l'ombrage par un arbre ou un autre bâtiment, une mauvaise orientation ou inclinaison des panneaux, etc.

Quel est l'investissement et le retour sur investissement ?

Difficile à dire car le coût principal réside dans le matériel photovoltaïque (panneaux, câbles, onduleur, etc.) qui est indépendant du suiveur.

Ce qu'on peut dire, c'est que plus la taille du suiveur est grande, plus il peut contenir de panneaux solaires et plus le retour sur investissement est rapide. Généralement, à surface égale, on peut compter de l'ordre de 15 % de coût supplémentaire par rapport à une installation classique, mais l'augmentation de production compense rapidement le surcoût de l'investissement.

Quels sont les types de suiveurs ?

1. Les suiveurs mono-axe. Ils suivent le soleil d'est en ouest avec un angle d'inclinaison déterminé comparable aux installations fixes. Ces systèmes sont les plus adaptés en Belgique, car le soleil ne monte pas suffisamment haut (62° maximum) pour justifier un deuxième axe de suivi.

2. Les suiveurs à deux axes. Ils suivent également le soleil d'est en ouest mais aussi son élévation dans le ciel. Ces systèmes sont utilisés en Europe méridionale où le soleil monte plus haut dans le ciel que chez nous. Notons qu'un deuxième axe augmente la complexité mécanique et électronique de la machine et donc la consommation et le risque de panne.

À quelles commandes obéissent-ils ?

1. Les suiveurs qui cherchent le point le plus lumineux dans le ciel. Cette technique tend à disparaître car elle est moins rentable. Le suiveur bouge sans cesse et consomme trop d'énergie, surtout en Belgique où les nuages dominent le ciel.

2. Le système de suivi astronomique. Le suiveur comporte un système électronique qui indique la position du soleil dans le ciel pour tous les jours de l'année. Et comme cette position ne change pas au cours du temps, le système fait en sorte que le suiveur sera toujours face au soleil. C'est apparemment la solution la plus rentable sur le marché.

Pour quelle productivité ?

À surface égale, un suiveur peut faire grimper la productivité de 35 à 40 % par rapport à des panneaux fixes. La raison est double : d'une part, le fait que les suiveurs suivent parfaitement le soleil augmente la quantité de lumière ; d'autre part, les suiveurs assurent une meilleure ventilation que les panneaux fixes sur toiture. Pour plus d'informations sur ce point, lisez l'article "Le photovoltaïque en pratique" paru dans Je vais Construire n° 341 (juin 2011).

Quels sont les points positifs et négatifs des suiveurs ?

Avantages

- + 40 % de production à surface de panneaux solaires égale

- Aides financières égales aux panneaux fixes

- Augmente le nombre de cas d'implantation quand les solutions classiques ne sont pas possibles

- Peut valoriser les espaces de terrains perdus

Inconvénients

- Nécessité d'un permis communal

- Encombrant. Demande un grand terrain

- Risque de panne du suiveur

Jérémy Goldyn

Remerciements à Jean-François Decamps de chez De Simone

Nos partenaires