Raccorder le lave-vaisselle à l'eau chaude : sens ou non-sens ?

23/01/12 à 10:25 - Mise à jour à 10:25

Source: Je Vais Construire

Le lave-vaisselle intervient donc pour 8 % de la consommation annuelle d'énergie. Pour diminuer cette consommation, il serait techniquement possible de raccorder le lave-vaisselle directement à l'eau chaude. Mais est-ce que cela a du sens ? Les avis sont mitigés.

Raccorder le lave-vaisselle à l'eau chaude : sens ou non-sens ?

© Atlantic/Van Marcke

Le lave-vaisselle est une source de consommation d'énergie assez importante. Cet appareil a généralement une puissance de 1 200 W. Si on l'utilise pendant 48 semaines, à raison de 5 fois par semaine, la consommation d'énergie liée à son utilisation sera de 288 kWh. Or, la consommation électrique moyenne d'un ménage est de 3 500 kWh. Le lave-vaisselle intervient donc pour 8 % de la consommation annuelle d'énergie.

Pour diminuer cette consommation, il serait techniquement possible de raccorder le lave-vaisselle directement à l'eau chaude. Mais est-ce que cela a du sens ? Les avis sont mitigés.

Le problème est que le lave-vaisselle demande une température de 65 à 70 °C, ce qui est énorme. Raccorder le lave-vaisselle à l'eau chaude sanitaire entraîne des déperditions de chaleur au niveau des tuyauteries. Ce qui n'est pas le cas sans raccord, car le lave-vaisselle produit de la chaleur en interne.

Il n'y a donc pas de perte de chaleur à cause du transport. Si on raccorde une pompe à chaleur pour l'eau chaude sanitaire au lave-vaisselle, il faut faire monter la température à plus de 65 °C. Dans ce cas, le Coefficient de Performance COP (rendement de la pompe à chaleur) va diminuer et la pompe à chaleur devenir moins rentable. Au final, on peut penser que cette idée n'est pas vraiment un gain.

Etat d'esprit d'avenir

Une réflexion générale sur l'utilisation de l'électroménager est peut être une piste afin de diminuer notre consommation. Par exemple, utiliser la chaleur produite par le séchoir (ordre de grandeur de 3 kW) afin de la rétrocéder au système de chauffage via une pompe à chaleur est une idée intéressante, car cette importante source de chaleur est généralement gaspillée.

Si cela semble en théorie très intéressant, il faut savoir la mettre en pratique. Et ce n'est pas simple. Dans le cas d'un séchoir, l'air évacué est chaud mais très humide. Ce qui n'est pas l'idéal pour une PAC aérothermique. Mais les industriels sont de plus en plus conscients de cet aspect économico-écologique. Dans un avenir pas si lointain, cet état d'esprit s'appliquera partout dans nos habitations.

On pourrait ainsi, entre autres, imaginer récupérer l'eau du lavabo et la faire d'abord transiter vers la chasse du WC pour éviter les pertes d'eau inutiles.

Jérémy Goldyn

En savoir plus sur:

Nos partenaires