Refroidir à l'aide d'une pompe à chaleur

23/05/12 à 09:40 - Mise à jour à 09:40

Source: Je Vais Construire

Une pompe à chaleur extrait de la chaleur d'une source à basse température dite "source froide" et la cède à un réservoir ou une pièce à haute température. Il est toutefois aussi possible d'inverser les rôles, à savoir extraire de la chaleur de l'intérieur pour la relâcher à l'extérieur.

Refroidir à l'aide d'une pompe à chaleur

© Vaillant

Une pompe à chaleur extrait de la chaleur d'une source à basse température dite "source froide" et la cède à un réservoir ou une pièce à haute température. L'air extérieur ou le sol constitue cette source froide, la partie chaude étant la maison. C'est du moins ainsi que nous connaissons le mieux le cycle de la pompe à chaleur. Il est toutefois aussi possible d'inverser les rôles, à savoir extraire de la chaleur de l'intérieur pour la relâcher à l'extérieur. Comment cela se passe-t-il exactement ? En mode chauffage, la pompe à chaleur extrait de la chaleur d'une source à basse température. De ce fait, le fluide de travail s'évapore et passe en phase gazeuse. Ce gaz est comprimé et, par conséquent, porté à une température supérieure. En cédant sa chaleur à la pièce, le gaz chaud condense et repasse en phase liquide. Un détendeur abaisse ensuite la pression.

En inversant ce cycle, de la chaleur est extraite de la pièce qui, dès lors, se refroidit, tandis que la chaleur est relâchée à l'extérieur. Nous sommes en présence des mêmes éléments. Seuls les rôles de l'évaporateur et du condenseur sont inversés. Dans le cas présent, c'est la quantité d'énergie de refroidissement qui nous intéresse. Quelques calculs nous démontrent que le COP en mode chauffage est supérieur au COP en mode refroidissement.

Puisque les composants sont identiques, mais que le cycle est parcouru dans le sens inverse, nous pouvons utiliser un même appareil pour chauffer et refroidir. Cela se fait à l'aide d'une vanne qui inverse le cycle en cas de demande. Chaque pompe à chaleur pourrait donc aisément assurer un refroidissement. Malheureusement, cette fonction supplémentaire est aujourd'hui souvent neutralisée car l'État n'octroie des subsides que pour les pompes à chaleur non réversibles, même s'il prend tout doucement des mesures pour tenir correctement compte du refroidissement et ne pas travailler avec des valeurs par défaut très négatives dans les déclarations PEB.

Leen Peeters

Nos partenaires