Etang de nage : les points d'attention

21/06/11 à 17:22 - Mise à jour à 17:22

Source: Je Vais Construire

Les étangs de baignade vous permettent un plongeon rafraîchissant au milieu de la végétation de votre jardin, sans produits désinfectants et chlorés.

Etang de nage : les points d'attention

© Marc Slootmaekers

L'écologie et le respect de la nature ont la cote. Et avec eux, le goût pour les étangs de baignade. Ils vous permettent un plongeon rafraîchissant au milieu de la végétation de votre jardin, sans produits désinfectants et chlorés.

Jean Vanhoof et Marc Slootmaekers viennent de publier un très bel ouvrage magnifiquement illustré sur les étangs de baignade. Jean Vanhoof est connu comme journaliste spécialisé "nature & jardins" (Groene Vingers). Il a été un des premiers à encourager la tendance des étangs de baignade et à les commercialiser. Ses publications ont permis au concept de se répandre en Belgique, en France et aux Pays-Bas. Les illustrations de Marc Slootmaekers, photographe spécialisé dans les jardins et la nature, donnent sublimement forme à son texte.

Jean Vanhoof nous en dit plus sur le sujet.

Vous dites "étang de baignade"?

JV : Une piscine est un milieu artificiel où l'on ajoute toutes sortes de produits à l'eau pour que des algues et des bactéries ne s'y développent pas. C'est propre et pur, mais on est bien loin de l'eau naturelle. Certaines personnes ont parfois les yeux qui piquent ou présentent même des réactions cutanées.

Un étang de baignade contient une eau naturelle que l'on ressent différemment et que certains trouvent plus agréable. Mais si vous voulez profiter de ces avantages, vous devez aussi accepter les caprices de la nature. Le sol est parfois rendu glissant par les algues, l'eau peut paraître verte,...

Les étangs de baignade et les piscines ont chacun leurs adeptes: il y a ceux qui aiment les piscines et les inconditionnels de l'étang de baignage. Ces derniers sont aussi ceux qui veulent nager dans la nature : dans une eau de baignade en plein air ou dans les rivières.

Quelle doit être la surface d'un étang de baignade ?

JV : Elle est déterminée par ce que vous voulez faire. Certaines personnes veulent utiliser un étang de baignade comme endroit de rafraîchissement au sortir du sauna. D'autres veulent un étang de baignade où elles pourront faire des longueur de 2à mètres et plus et qui vont donc opter pour un long canal étroit. Il n'y a aucunes limites aux formes et aux dimensions.

Vous pouvez l'installer dans quais tous les jardins (sauf les petits jardins de ville). Il existe des étangs de 4 x 7 mètres qui fonctionnent parfaitement pour autant que vous respectiez le rapport entre la partie de baignade et la partie de filtrage et aussi longtemps que la circulation de l'eau soit assurée.

Le budget?

JV: On trouve déjà des étangs de baignade à 15 - 16.000 euros (petits modèles) mais pour un véritable étang de baignade, il faut compter 21 à 22.000 euros. Ils sont entièrement achevés, avec tout ce qu'il faut et une surface de natation de 55 à 60 m2.

Faut-il un permis d'urbanisme pour les travaux de terrassement ?

JV: Les travaux de terrassement constituent la première étape. Comme il faut creuser à plus d'un demi-mètre de profondeur sur une surface qui dépasse vite les 30 m2, un permis d'urbanisme est nécessaire.

Vient ensuite la finition des parois: elles peuvent être maçonnées ou finies au sable stabilisé (mélange de "sable anguleux et de ciment). On opte généralement pour la seconde solution pour les étangs aux formes libres. Cette technique donne, il est vrai, des parois obliques mais elle est nettement moins chère que la maçonnerie. Les clients optent (de plus en plus) souvent pour des lignes droites qui s'harmonisent bien avec l'architecture épurée de leur maison. De formes droites peuvent aussi être réalisées avec du sable stabilisé, mais les clients veulent souvent des parois verticales, ce que cette technique ne permet pas.

Vient ensuite un feutre contre les mauvaises herbes, puis une feuille d'étanchéité en EPDM. La partie filtrante peut alors être aménagée dans une partie de l'étang.

Puis on procède à la finition des bords de l'étang. De préférence à l'aide d'un matériau qui ne devient pas glissant quand il est mouillé. Certains choisissent une pierre poreuse qui absorbe l'humidité et permet ainsi aux mousses de se développer. Le désavantage de ces pierres est qu'elles ont tendance à s'effriter et doivent être remplacées tous les dix ans.

Comment fonctionne le filtrage ?

JV: Dans le fond de la partie filtrante, on place plusieurs mètres de tuyaux drainants que l'on recouvre de pierres volcaniques. Les plantes filtrantes sont installées dans des pierres volcaniques. Cette partie filtrante doit être suffisamment profonde (1,20 mètre minimum). La pompe peut être installée dans cette partie filtrante ou à côté. Dans la premier cas, la pompe est invisible et - grand avantage - silencieuse. La pompe aspire l'eau à travers les pierres volcaniques jusqu'aux tuyaux drainants puis la renvoie dans la partie de baignade de l'étang via un système de tuyaux.

Des micro-organismes, présents dans les pierres volcaniques, transforment les substances biologiques en substances minérales (nitrates, phosphates,...) qui seront absorbés par les racines des plantes. Les substances biologiques qui arrivent dans l'eau proviennent notamment des pollens, des feuilles, des algues mortes, de déchets des poissons... Oui, les poissons ont aussi leur place dans un étang de baignade ! Et qui veut faire de son étang de baignade un étang naturel ne manquera pas d'en mettre.

La totalité du volume d'eau passe ainsi 3 à 4 fois par 24 heures à travers la masse filtrante. Ce qui assure une circulation suffisante à l'eau qui reste riche en oxygène.

Quelles plantes choisir?

JV: Nous utilisons principalement trois plantes qui appartiennent au groupe de Hélophytes. Ce sont des plantes dont les feuilles se développent au-dessus de la surface de l'eau et les racines, sous eau. Elles transforment les substances nutritives en feuillage. Ces trois plantes sont le lys jaune, l'acore et le sparganier (ruban d'eau). Ce sont des plantes qui forment un important feuillage aux longues feuilles ensiformes. Ce sont des plantes indigènes qui se ressemblent fort. Leur grand avantage est de développer un réseau de racines dense qui ne s'enfoncent pas trop profondément (environ 60 cm).

L'idéal serait d'utiliser des roseaux qui restent la plante la plus efficace, mais ses fines racines vont au moins à un mètre et demi de profondeur. La partie filtrante devrait avoir au moins deux mètres de profondeur pour éviter que les racines ne bouchent les tuyaux de drainage. C'est ce qui s'est passé avec les premiers étangs de baignade, il y a une quinzaine d'années.

Prêt pour un plongeon?

JV: Lorsque l'étang est rempli, il est prêt à être utilisé. Au début, le filtrage sera bien sûr uniquement mécanique. Le fonctionnement biologique a besoin de temps pour se mettre en route. Au bout de deux ou trois ans, les plantes atteignent leur plein épanouissement et occupent toute la partie filtrante. Autour des racines des plantes, se trouvent des bactéries aérobies qui sont importantes notamment pour le cycle du nitrate. Plus bas, se trouvent des bactéries anaérobies, importantes pour la transformation du phosphate.

Lors de la mise en fonctionnement, le filtre est ensemencé de bactéries vivantes que nous cultivons dans notre propre laboratoire, ce qui permet au filtre de commencer à fonctionner plus rapidement. On obtient ainsi tout de suite un filtre qui, naturellement, mettrait 5 à 6 ans à arriver à maturation.

Cet ensemencement doit de préférence être recommencé à chaque printemps, lorsque l'eau atteint une température d'environ 15°C. En effet, une partie des bactéries meurent pendant l'hiver, la croissance des plantes ralentit ou s'arrête.

Y a-t-il beaucoup d'entretien ?

JV: Il y a peu d'entretien. Le système fonctionne sans que vous ayez à intervenir. En été, il se formera toujours une fine couche d'algues sur le fond, mais c'est un processus naturel qui appartient à l'étang de baignade. Pour éviter que les marches en béton ne deviennent trop glissantes, brossez-les à l'aide d'une brosse dure ordinaire. N'utilisez jamais de produits chimiques pour tuer les algues car vous mettriez en péril le fonctionnement même du filtre.

Dans le cas de jeunes étangs, apparaissent au printemps des algues flottantes, lorsque la température de l'eau monte rapidement. Le soir, l'eau est encore normale ; le lendemain, elle ressemble à une soupe aux pois ! Pas de panique ! Ces algues profitent d'une certaine substance nutritive contenue dans l'eau et elles se multiplient très vite, mais lorsque la substance nutritive est finie, elles disparaissent d'elles-mêmes.

Les algues filamenteuses peuvent aussi apparaître parfois. Vous les brosserez simplement à l'aide d'une brosse dure à long manche. Vous enlèverez les saletés qui jonchent le sol de la partie "baignade" à l'aide d'un aspirateur d'étang. Vous devez enlever à la main les algues filamenteuses et les algues brunes qui se trouvent sur les jeunes plantes de la partie filtrante.

Et ceci encore ...

JV: Dès qu'il fait assez chaud, vous pouvez nager. Normalement, la période de natation va de juin à août. Vous pouvez légèrement chauffer l'eau (de 2 à 4°C) de façon à prolonger cette période de 1 mois tant au début qu'à la fin. Attention : ne réchauffez pas trop l'eau de l'étang (pas au-dessus de 26 à 28°C) car la quantité d'oxygène chute exponentiellement. Et le système de filtre ne fonctionnera plus, avec toutes les conséquences que l'on peut imaginer. Ce n'est possible que si le système de filtre est beaucoup plus grand. On installe aussi des étangs de baignade dans les régions chaudes (Espagne, Italie, Sud de la France,...) où l'eau peut facilement atteindre et même dépasser les 30°C. Les filtres et la capacité de la pompe doivent être prévus beaucoup plus grands.

Un étang de baignade, c'est aussi beaucoup plus qu'un lieu où nager. C'est un endroit dont on aime profiter, même si la température ne permet pas de nager. Il suffit de s'asseoir et de profiter du spectacle : oiseaux, libellules, poissons, ... Un étang de baignade est beau, même quand il pleut, même en hiver. C'est un atout de plus pour votre jardin.

Jef Sels

Nos partenaires