Festival des chrysanthèmes biannuel sera un succès esthétique absolu

29/09/16 à 10:38 - Mise à jour à 10:37

Jamais avant, la présentation des chrysanthèmes au Jardin japonais à Hasselt n'a été si magistrale que cette année-ci. Non seulement Tomas de Bruyne sait transformer la moindre fleur en une pièce unique, il présente également des créations artistiques dont chacune raconte son histoire japonaise.

Festival des chrysanthèmes biannuel sera un succès esthétique absolu

Tomas de Bruyne © .

L' édition actuelle du Festival des chrysanthèmes biannuel ou kikumatsuri sera un succès esthétique absolu. Tomas De Bruyne, compositeur floral renommé internationalement, habitant Ruddervoorde en Flandre-Occidentale, s'occupe de la coordination. Tomas compte parmi les compositeurs floraux européens les plus réputés, est sollicité hors des frontières européennes afin de réaliser les créations les plus prestigieuses. En outre, il donne des sessions de formation à ses collègues fleuristes un peu partout dans le monde. Plusieurs étudiants le rejoignent à l'étranger pour soutenir ses projets. Cela vaut également pour l'évènement à Hasselt. Six nationalités différentes, entre autres française, polonaise, mexicaine et chinoise, l'assistent pour que ses idées soient réalisées avec une maîtrise absolue. Parmi ses étudiants on rencontre entre autres un champion polonais et un 4ième lauréat du championnat d'Europe Fleuriste.

Des créations magistrales

Au jardin cinq créations magistrales sont composées. Le nombre cinq doit être interprété dans un sens littéral et figuré. En même temps les différents aspects forme, couleur, composition tout comme leurs effets sur la nature sont bien réfléchis par Tomas. Ils entrent en interaction maximale avec le jardin en couleurs automnales et provoquent l'admiration de tout visiteur qui peut contempler les chrysanthèmes à la façon Zen.

Il est évident que Tomas fait preuve d'affinité avec le chrysanthème et l'art du jardin japonais. D'après la coutume japonaise il laisse raconter les plantes et les compositions leur propre histoire. Cela va de pair avec la symbolique des fleurs ainsi que la pensée Zen. Les quelques allusions aux 150 ans de relations diplomatiques entre le Japon et la Belgique sont une évidence. Mais il y a également les scènes qui invitent à la contemplation basée sur la simple observation, par exemple : une pierre lancée avec force dans l'eau dessine des ronds ou la fragmentation est subordonnée à la totalité. Deux créations de ce type lancent un défi direct au visiteur. Elles flottent sur l'eau !

Un regard à l'intérieur de la maison de cérémonie

En regardant ces créations il est presque incroyable que dans notre pays le chrysanthème soit surtout lié à un contexte de cimetière. Le Festival des chrysanthèmes lui accorde toute l'honneur propre à la culture japonaise : le symbole d'une longue vie et du bonheur.

Afin d'illustrer la créativité du Japonais par rapport à cette fleur remarquable Tomas a invité son ami et collègue Naoki Sasaki à élaborer une sixième création. Le grand maître japonais originaire de la région de l'île des perles Toba et du sanctuaire Ise, composera un tapis floral large et long de plusieurs mètres comme prolongement d'un kimono splendide. La réalisation est exposée dans la maison de cérémonie, un décor extraordinaire. Afin de l'admirer dans les conditions idéales, le visiteur a pour la toute première fois dans l'histoire du Jardin japonais - qui bientôt célébrera son 25ième anniversaire - accès au véranda du bâtiment. Il s'agit d'une occasion vraiment exceptionnelle.

'Beauty of nature' (La beauté de la nature)

La pièce finale de cette édition du kikumatsuri est une combinaison de photographie et de composition florale. Michèle Francken (Qualified European photographer portrait&mode) assistée par Tomas de Bruyne présente 'Beauty of Nature', une réconciliation entre la femme et la fleur.

Michèle Francken ne s'est pas uniquement spécialisée dans la photographie publicitaire et de mode mais également dans l'art du portrait photographique et les natures mortes. Elle exposait depuis 1986 de nombreuses oeuvres et gagnait plusieurs prix. Ses sujets favoris : le portrait, la beauté et le nu. Michèle Francken évoque dans son oeuvre photographique la beauté et l'harmonie qui forment le fil rouge de ses projets artistiques. Son approche intuitive ainsi que le sens de la lumière et de la composition suscitent une atmosphère dans laquelle la noblesse de la femme occupe la place centrale. Pour 'Beauty of Nature' ou la réconciliation entre la femme et la fleur, créée pour le Festival des chrysanthèmes au Jardin japonais, Michèle et Tomas s'inspiraient sur la culture orientale et la symbolique des chrysanthèmes. Les photos reflètent entre autres l'idée cosmique Ying/Yang tout comme la signification précieuse résidant dans cette dualité. La collection est présentée lors du Festival des chrysanthèmes au pavillon Okando qui est pleinement intégré dans la visite du jardin.

Kikumatsuri en chiffres:

  • +11.000 chrysanthèmes
  • 90 m² de panneaux isolants
  • 110 boîtes de mousse florale Idea
  • l15 volontaires
  • 6 nationalités
  • 4 jours de construction

Nos partenaires