La sécurité des plans d'eau

24/05/13 à 08:32 - Mise à jour à 08:32

Source: Je Vais Construire

Petit ou grand, ovale ou carré, un plan d'eau impose quelques moments de réflexion concernant le degré de sécurité que l'on envisage autour de celui-ci.

La sécurité des plans d'eau

Petit ou grand, ovale ou carré, un plan d'eau impose quelques moments de réflexion concernant le degré de sécurité que l'on envisage autour de celui-ci.

Bon sens et apprentissage

Sans entrer dans la paranoïa, il faut reconnaître qu'un accident n'est pas inévitable à 100 % et que quelques centimètres d'eau suffisent parfois pour se noyer ! Il est cependant assez facile de limiter le risque de chute grâce à quelques astuces de conception et aménagements simples ! Il va de soi que les mesures de sécurité envisagées prennent surtout toute leur importance en présence de jeunes enfants. En premier lieu, quelques règles de bonne conduite et l'apprentissage du danger sont à recommander. Toutefois, il est toujours bon de prendre quelques précautions.

Une solution temporaire

Certaines solutions temporaires sont envisageables comme la pose d'une grille rigide sur un support stable, quelques centimètres sous le niveau de l'eau. Pratiquement invisible grâce aux reflets de l'eau, cette protection pourra être enlevée dès que les enfants seront plus âgés et conscients du potentiel danger que représente le plan d'eau.

Une protection permanente

D'autres aménagements, ceux-ci permanents, peuvent réduire le risque de chute et de noyade. Le premier est le contrôle visuel des abords immédiats de l'étang ou du plan d'eau afin de réagir immédiatement en cas de chute. Il est donc préférable de choisir un emplacement proche de l'habitation, visible des fenêtres du rez-de-chaussée.

Ensuite, le profil et la profondeur de l'étang jouent également un rôle important : des pentes abruptes et de grandes profondeurs en périphérie du bassin engendrent plus facilement des situations dangereuses et peuvent gêner pour rejoindre le bord de la pièce d'eau et en sortir. Enfin, le traitement des pourtours de la pièce d'eau peut être réfléchi pour empêcher l'accès de certaines parties éventuellement plus dangereuses (profondeur, revêtement glissant...).

Des parterres, des plantes ou arbustes plus hauts, un muret ou tout autre élément d'aménagement induisent un parcours privilégié pour atteindre le bassin ou en empêchent carrément l'accès. Dans le cas d'un étang de baignade, le concepteur choisira de préférence un accès non glissant, relativement plat et de faible profondeur.

Sylvie Reversez

Nos partenaires