Les piscines naturelles sous la loupe

21/06/11 à 15:50 - Mise à jour à 15:50

Source: Je Vais Construire

Les spécialistes font actuellement une légère différence entre les étangs de baignade "purs et durs" et les piscines à filtration naturelle.

Les piscines naturelles sous la loupe

© Bainéaris

Né en Autriche il y a une vingtaine d'années, le concept de baignade naturelle propose une autre vision de la piscine : un espace de nage paysager, sans utilisation de produits chimiques chlorés. Le tour de la question sur base de trois exemples concrets.

L'étang de baignade combine les plaisirs d'une piscine et ceux d'un étang : il permet de nager dans une eau à la fois propre et pure, mais aussi de profiter du spectacle des oiseaux, des libellules et des poissons... En outre, ce type de bassin reste agréable à la vue en toute saison.

Les spécialistes font actuellement une légère différence entre les étangs de baignade "purs et durs" et les piscines à filtration naturelle. Celles-ci offrent un look plus épuré : les plantes s'y font discrètes, voire se cachent totalement, et les animaux en sont absents. C'est aux piscines naturelles que nous nous intéresserons principalement dans le présent article.

Le principe

Une piscine naturelle se compose de deux zones clairement distinctes : une zone de nage (au moins partiellement profonde) et une zone de régénération (peu profonde). Contrairement aux piscines classiques que l'on nettoie avec des produits chimiques, une piscine naturelle utilise les propriétés épuratives des plantes pour maintenir l'eau propre et saine.

La taille du bassin de natation détermine celle de la zone de régénération. On considère généralement que les deux zones doivent avoir plus ou moins la même taille. Certaines firmes proposent déjà un rapport de 30/70 (30 % pour la régénération et 70 % pour la baignade), mais plus la zone de filtration est grande, mieux c'est !

La zone de régénération accueille les plantes. C'est là que s'effectue le processus de filtration. Les plantes se développent parmi des graviers ou des pierres volcaniques ; en l'absence de terrain végétal, elles sont forcées de tirer leurs aliments de l'eau, assurant par là la filtration et la purification de l'eau. Une pompe assure la circulation continue de l'eau entre la zone de nage et celle de régénération via des tuyaux de drainage enterrés au fond de la zone de régénération. Cette circulation garantit en même temps une oxygénation suffisante de l'eau, nécessaire au processus d'épuration.

La zone de nage, elle, est conçue comme pour une piscine traditionnelle, tant au niveau de la profondeur (avec éventuellement un secteur pour les enfants et un secteur pour les adultes) que des matériaux (idéalement du béton armé recouvert d'un liner). Les formes choisies (droites ou arrondies) et l'aménagement des abords (roches, bois ou pavage) accentueront ou non le caractère naturel de votre bassin. Les algues flottantes disparaissent le plus généralement d'elles-mêmes. Si des algues ou d'autres saletés s'accumulent au fond de la piscine, vous les éliminerez mécaniquement à l'aide d'un aspirateur ou manuellement, par un léger brossage. Vous veillerez aussi à ce que les abords ne deviennent pas trop glissants.

Rien ne vous empêche par ailleurs de transformer une piscine existante en piscine naturelle.

Stavie Deroc en Anne Mertens

Nos partenaires