Les piscines naturelles : trois exemples concrets

21/06/11 à 15:57 - Mise à jour à 15:57

Source: Je Vais Construire

Pour illustrer les multiples possibilités qu'offrent les piscines naturelles, Je vais Construire s'est penché sur trois exemples concrets.

Les piscines naturelles : trois exemples concrets

© Bainéaris

Pour illustrer les multiples possibilités qu'offrent les piscines naturelles, Je vais Construire s'est penché sur trois exemples concrets. À vous de découvrir celui qui répond le mieux à vos attentes ou, pourquoi pas, de vous inspirer des trois modèles confondus pour réaliser la piscine naturelle de vos rêves.

1. En harmonie avec la nature

- Les circonstances de départ : la propriétaire voulait une piscine, son époux rêvait d'un étang. Le compromis ? Selon toute logique, une piscine-étang ! Le concept est toutefois plus proche de la piscine naturelle que de l'étang de baignade proprement dit, en raison de la propreté de l'eau et de l'absence d'algues. Ici, on ne nage pas avec les plantes ! Un projet qui semble couler de source au coeur de la végétation ardennaise.

- Les caractéristiques : une zone de nage de 4 x 10 m intégrée dans un environnement paysager, avec des cascades. Le bassin complet (avec la zone décorative ornée de galets) compte 130 m². Une margelle en pierre bleue et une terrasse en ipé peaufinent l'esthétisme de l'ensemble.

- La technique : la zone de baignade est délimitée par la zone verte, et la zone de filtrage est clairement séparée. Elle se trouve en effet à six mètres du bassin et a été habilement dissimulée dans la végétation.

- Le prix : 750 euros/m² aménagé TVAC (terrassement compris). Pour 130 m², il faut donc compter 97 500 euros.

2. Une rénovation réussie - Les circonstances de départ : une ancienne piscine datant de 1958, inutilisée depuis bien longtemps. Les nouveaux propriétaires ne souhaitaient pas une piscine classique, d'où leur choix d'un bassin naturel.

- Les caractéristiques : le volume de départ était de 12 x 6 m. Une filtration a été recreusée d'un côté (la zone de plantation) et un mur a été partiellement démonté pour créer une zone décorative avec des galets. La taille totale du bassin est désormais de 132 m².

- La technique : la membrane verte délimite la zone de nage. À côté, les galets de silex (en grès du Condroz, dans le cas présent) décorent la deuxième zone. Il est à noter que les pierres utilisées ne doivent pas être trop calcaires afin de ne pas altérer la nature de l'eau.

- La zone de filtration est dissimulée dans les plantes, sur la droite du bassin. Il s'agit ici de phragmites, les plantes les plus filtrantes connues à ce jour. Une terrasse en ipé délimite les pourtours du bassin.

- Pour assurer l'oxygénation de l'eau, un col de cygne en inox a été placé. Signalons que toute piscine naturelle doit être oxygénée par un mouvement d'eau, qu'il s'agisse d'une cascade ou de tout autre moyen.

- Le prix : 450 euros/m² (s'agissant d'une rénovation, il s'agit de 60 % du coût d'une piscine-étang neuve).

3. Un style ultra-contemporain

- Les circonstances de départ : la piscine naturelle s'inscrit dans la continuité d'une maison très contemporaine, dont le propriétaire est architecte. Les détails sont extrêmement soignés.

- Les caractéristiques : une zone de baignade de 3,60 m x 9,60 m. Un grand escalier propose des doubles marches de 60 cm de profondeur afin de pouvoir s'asseoir dans le bassin. Sur le côté, les marches retrouvent leurs dimensions standard. Une zone décorative latérale en carrelages de pierre de taille de ton gris foncé a été aménagée sur toute la longueur de la piscine. Une astuce empruntée par le propriétaire à un grand architecte espagnol. En face, un mur de rehausse en mortex intègre une lame d'eau pour oxygéner le bassin.

- La filtration : en bout de piscine, la zone de filtration, avec les plantes, est clairement visible.

- Les astuces : d'un point de vue architectural, la piscine naturelle assure la continuité de la maison vers l'extérieur. Ainsi, les margelles correspondent à l'ouverture des portes coulissantes, de telle sorte que la piscine présente la même largeur que la baie vitrée. Le mur en mortex répond également à une partie de la maçonnerie en façade. Rien n'a été laissé au hasard !

- Le prix : 1 000 euros/m² TVAC, soit 34 500 euros.

Stavie Deroc en Anne Mertens

Nos partenaires