Cave, vide ventilé, simple dalle de sol ou radier ?

Source: Je Vais Construire

Les solutions sont multiples... Le choix se fera en fonction de vos besoins, du terrain et de votre budget.

Cave, vide ventilé, simple dalle de sol ou radier ?

© Eric Meeckers

Cave, vide ventilé, simple dalle de sol ou radier ? Les solutions sont multiples... Le choix se fera en fonction de vos besoins, du terrain et de votre budget.

Le niveau inférieur de l'habitation peut se présenter de différentes manières. Tout dépend du projet souhaité et des possibilités du site... Soit la maison dispose d'un véritable sous-sol, qui peut prendre la forme de caves ou de vides ventilés, soit la dalle de sol (ou éventuellement le radier) est réalisée au niveau du rez-de-chaussée. Chacune de ces solutions présente des avantages et des inconvénients qu'il est bon de connaître avant de foncer tête baissée.

1. La dalle de sol

Il s'agit de la solution la plus élémentaire. La dalle de sol (de 12 à 15 cm d'épaisseur) en béton armé est coulée sur une assiette plane et nivelée de terre. Aucune excavation n'est nécessaire à l'exception du terrassement pour les semelles de fondations et du déblai des terres meubles (20 à 30 cm). La dalle de sol n'a pas un rôle porteur dans la structure du bâtiment. Ce sont en fait les semelles filantes qui jouent le rôle structurel de fondations et servent d'appui pour les murs porteurs. Seules des cloisons légères pourront reposer sur la dalle de sol.

Afin de rendre la dalle stable et de la mettre à l'abri des remontées d'humidité par capillarité, la dalle de sol est coulée sur un lit de sable (pour niveler parfaitement le terrain) recouvert d'une membrane étanche en polyéthylène (le visqueen). Dans le cas d'une isolation par le dessous (lire plus loin), l'isolant prendra place entre le sable et le visqueen.

Il est à noter que, sur chantier, la dalle de sol est généralement coulée après la réalisation des semelles filantes. Une fois la dalle bien sèche, les ouvriers disposent d'une assise propre et dure pour la suite du chantier.

Pour et contre

Cette méthode est évidemment la moins coûteuse puisqu'elle nécessite le moins de matériaux et surtout le moins de travaux de terrassement. Mais elle prive les habitants d'un espace de rangement en sous-sol, souvent bien utile.

2. Le radier

Dans certains cas, le sol du terrain est de qualité médiocre et une réflexion s'impose quant aux fondations de la maison. Il s'avérera souvent intéressant d'opter pour un radier, c'est-à-dire une dalle portante en béton armé (d'environ 20 à 25 cm d'épaisseur) coulée sur l'entièreté de la surface au sol du bâtiment, ce qui permettra une meilleure répartition des charges. Ce radier sera en outre renforcé sous les murs porteurs, afin de reprendre le surpoids.

Pour et contre

Certains entrepreneurs préfèrent travailler d'office avec un radier plutôt qu'avec une simple dalle de sol et des semelles filantes. Les raisons ? Un radier coûte certes plus cher qu'une dalle, mais il est plus facile à mettre en oeuvre que des semelles filantes. Par ailleurs, l'entrepreneur est ainsi assuré de ne pas avoir de mauvaises surprises sur le chantier, quelle que soit la nature du sol.

3. Le vide ventilé

Contrairement à la cave, le vide ventilé n'est pas une pièce où l'on circule. Il s'agit d'un espace sous la dalle du rez-de-chaussée, dans lequel on peut placer des techniques, essentiellement l'égouttage. La hauteur libre de ce vide est généralement de 70 à 80 cm minimum, afin qu'un ouvrier puisse s'y glisser pour une réparation. Cette hauteur peut aussi être irrégulière (par exemple pour asseoir un rez-de-chaussée sur un terrain en pente). Autre différence avec la cave : le "sol" du vide ventilé n'est pas nécessairement constitué d'une dalle mais peut être composé d'un simple béton de propreté de quelques centimètres.

Pour et contre

Moins cher que la cave, le vide ventilé permet l'accès aux techniques et facilite par conséquent les éventuelles modifications futures de celles-ci (redistribution électrique, modification du réseau d'égouttage, remplacement de tuyaux de chauffage...). Seul bémol : le vide ventilé présente une plus grande déperdition thermique par rapport à la dalle de sol classique. En effet, cette dernière est en contact avec un sol à température constante (environ 10 degrés), alors que le vide est par définition ventilé, ce qui implique une circulation d'air frais et donc des variations de température.

4. La cave

On parle de cave quand un véritable étage est créé en sous-sol (hauteur minimale sous plafond entre 2 m 10 et 2 m 20). Ce niveau est construit avec des murs contre terre mais également avec une dalle de sol (lire plus haut) coulée - après les travaux d'excavation - sur l'assiette plane en fond de fouille.

Les murs de caves doivent être bien conçus de façon à, structurellement, retenir la poussée extérieure de terre, mais aussi et surtout, de façon à empêcher l'humidité de pénétrer dans la cave. Afin de rendre ces murs étanches, il faudra cimenter extérieurement les blocs à l'aide d'un enduit étanche avant d'appliquer un produit bitumineux. Une membrane nopée (dont la surface est gaufrée) sera plaquée sur le mur pour assurer l'écoulement des eaux de ruissellement vers le drain, placé au pied des semelles.

Pour et contre

Plus coûteuse, la cave permet de créer sous terre un espace dédié au rangement et aux techniques (chaudière, etc.). Cette cave augmentera aussi la valeur de votre maison si vous la revendez. Par ailleurs, si la maison se trouve par exemple sur une butte, cet étage encastré dans le sol pourra également accueillir le hall d'entrée et le garage au niveau de la rue, avant de monter vers les pièces de vie ; il pourra même abriter des pièces de vie telles qu'une salle de jeu, un bureau ou davantage, si du moins les conditions d'éclairage naturel et de ventilation sont réunies.

Fanny Bouvry

Code postal

Nos partenaires