Conseils pour économiser l'énergie

28/03/08 à 15:33 - Mise à jour à 15:33

Source: Je Vais Construire

Nous avons coutume de pouvoir acheter ce dont nous avons besoin ou envie. Il nous suffit d'appuyer sur l'interrupteur ou de tourner le robinet pour obtenir de la lumière ou de l'eau. En quantités quasi illimitées. Et lorsque nos objets sont en fin de course, ils finissent à la décharge. Ils sont finis, non ? Mais pouvons-nous continuer ainsi ? Ne sommes-nous pas occupés de nous aveugler ?

Conseils pour économiser l'énergie

Nous avons coutume de pouvoir acheter ce dont nous avons besoin ou envie. Il nous suffit d'appuyer sur l'interrupteur ou de tourner le robinet pour obtenir de la lumière ou de l'eau. En quantités quasi illimitées. Et lorsque nos objets sont en fin de course, ils finissent à la décharge. Ils sont finis, non ? Mais pouvons-nous continuer ainsi ? Ne sommes-nous pas occupés de nous aveugler ?

L'époque des réserves sans fin est bel et bien révolue. Si nous voulons créer un monde vivable pour nous, pour nos enfants et pour les enfants de nos enfants, nous devons arrêter de consommer sans limites.

Vivre et se loger dans le respect du développement durable, cela commence en tout premier lieu chez soi et dans sa façon de vivre. Nous n'avons pas d'autre choix que de repenser notre manière de vivre, ce qui n'est pas facile, car nous n'avons jamais appris à raisonner en termes de durabilité. Voici donc quelques conseils pour un avenir durable.

L'énergie coûte cher, y compris l'énergie renouvelable. L'énergie la meilleur marché est et reste toujours celle que l'on ne consomme pas. Chaque kWh épargné est le plus rentable des kWh.

Opter pour une énergie renouvelable ou pour une maison très bien isolée n'a pas de sens si on conserve ses anciennes habitudes de gaspillage. Voici quelques conseils pour économiser l'énergie sans sacrifier pour autant votre confort.

· Choisissez une installation de chauffage central adaptée aux besoins de votre maison. Une installation surdimensionnée engendre une perte de rendement. Discutez-en avec votre architecte et avec votre chauffagiste.

· Un thermostat d'ambiance et des vannes thermostatiques sur tous les radiateurs vous permettront d'obtenir la température adéquate dans chaque pièce (une température plus basse dans les chambres et plus élevée dans la salle de bain, par exemple).

· Vous pouvez facilement épargner 300 à 400 € par an en remplaçant votre vieille chaudière par une chaudière à condensation.

· Une sonde extérieure veillera à ce que la température de la chaudière s'adapte automatiquement aux conditions climatiques.

· Pensez à faire entretenir régulièrement votre installation de chauffage.

· Isolez les conduites de chauffage dans les locaux non chauffés (vide ventilé, grenier, garage...).

· Une demi-heure avant d'aller vous coucher, réglez la température sur position " nuit " (15° C). Si vous la réglez beaucoup plus bas, vous devrez consommer trop d'énergie le lendemain matin pour ramener la maison à bonne température.

· Fermez tentures et volets le soir.

· Posez une feuille réfléchissante derrière les radiateurs posés contre les murs extérieurs. Elle renverra une grande partie de la chaleur qui, à défaut, se perdrait dans les murs.

· Réglez le thermostat un degré plus bas : votre facture d'énergie diminuera facilement de 6 %.

· Ne déposez rien sur les appareils de chauffage pour ne pas gaspiller l'énergie.

· 15 % de la chaleur s'échappent par les interstices et les fentes. Mais si vous rendez votre habitation étanche à l'air, vous devez prévoir un système de ventilation efficace. à défaut, odeurs désagréables et moisissures se développeront et, donc, un climat intérieur malsain. La combinaison de l'étanchéité à l'air et d'un système de ventilation contrôlé offre la meilleure garantie pour un climat intérieur optimal et pour une consommation d'énergie minimale.

· Des murs sombres réfléchissent mal la lumière ; ils exigent une puissance lumineuse plus grande que des murs clairs.

L'eau chaude

Nous trouvons tellement normal d'ouvrir le robinet pour avoir de l'eau chaude que nous oublions qu'il faut de l'énergie pour la produire. La production d'eau chaude par le gaz est la méthode la plus écologique : elle consomme deux fois moins d'énergie que la production par l'électricité.

Un chauffe-eau solaire vous permet d'obtenir de manière écologique une grande partie de votre eau chaude. La toiture de la maison accueille des panneaux solaires sous forme de grandes plaques noires : 1 m² peut amener environ 50 litres d'eau à bonne température.

Mais les panneaux solaires ne peuvent pas se fixer sur n'importe quel toit. Votre toit doit être bien orienté (sud/sud-est), doit être suffisamment solide pour supporter le poids des panneaux et ces panneaux doivent être placés dans la bonne inclinaison.

En été, le chauffe-eau solaire fournit en suffisance de l'eau à température confortable, mais en hiver, il faut lui associer une installation de chauffage complémentaire, classique, de l'eau. Le chauffe-eau solaire peut assurer environ la moitié de la production d'eau chaude sur base annuelle.

Conseils:

· Limitez votre consommation d'eau chaude : un bain demande environ 130 litres d'eau chaude.

· Une douche ne demande que 50 litres d'eau. Et à peine 30 litres avec une douchette économique et ce, pour un confort équivalent. Votre avantage : vous consommez moins d'eau et moins d'énergie.

· Les luxueuses douchettes " pluie " consomment beaucoup d'eau et d'énergie.

· Ne laissez couler l'eau chaude que lorsqu'elle est vraiment nécessaire et récupérez-la dans la cuvette de l'évier ou du lavabo au lieu de la laisser filer à l'égout.

· Les chauffe-eau instantanés et les bouilleurs sont plus économes en énergie que les boilers : ils chauffent l'eau uniquement quand vous en avez besoin.

· La température de réglage idéale pour un boiler est de 60 à 65° C. à cette température, il se forme moins de dépôts de calcaire, et votre appareil y gagne en longévité.

· Placez les robinets d'eau chaude aussi près que possible du boiler. Vous éviterez ainsi de coûteuses pertes d'énergie.

· Cuisinez de préférence au gaz naturel ou sur des plaques à induction. C'est plus sûr et cela évite les résidus de chaleur inutilisés.

· Vous cuisinez à l'électricité ? Privilégiez les casseroles à fond plat, indéformable.

· Un autocuiseur vous fait économiser de 40 à 70 % d'énergie tout en conservant aux aliments leur goût et leurs vitamines.

· Chaque fois que c'est possible, placez un couvercle sur vos casseroles ! Sans cela, vous consommerez trois fois plus d'énergie.

· Cuisinez en utilisant le moins d'eau possible.

· Choisissez le récipient en fonction de la taille de la plaque de cuisson. Sinon, vous gaspillerez beaucoup d'énergie pour rien.

· Les plaques de cuisson électriques gardent leur chaleur pendant un certain temps. Vous pouvez donc les arrêter un peu avant la fin de la cuisson. Vous profiterez ainsi du résidu de chaleur.

· De tous les fours, c'est le four au gaz qui consomme le moins d'énergie.

· Optez de toute façon pour un four à chaleur tournante : la chaleur est mieux répartie et le temps de cuisson est plus court.

· Pour des préparations en grandes quantités, utilisez plutôt le four, et pour les petites quantités, le four à micro-ondes.

· Le four conserve, lui aussi, sa chaleur pendant un certain temps. éteignez-le donc quelques minutes avant la fin de la préparation.

· Les fours à micro-ondes sont environ de moitié plus économes que les fours classiques et que les cuisinières.

· Les réfrigérateurs et les congélateurs consomment de l'énergie 24 heures sur 24. Choisissez donc un appareil économe. Ces appareils portent un label : du label A+ ou A++ pour les plus performants aux labels E ou F pour les plus gourmands.

· Placez le réfrigérateur et le congélateur dans un endroit frais en évitant donc la proximité de la cuisinière ou d'un appareil de chauffage et le rayonnement solaire.

· Ouvrez le réfrigérateur et le congélateur aussi brièvement que possible et n'y déposez pas de mets encore chauds.

· Dégelez les produits congelés dans le réfrigérateur : ils dégageront un supplément de froid.

· Choisissez un réfrigérateur ou un congélateur adapté aux besoins réels de votre famille.

· Dégivrez régulièrement votre congélateur : une couche de glace de 2 mm entraîne une surconsommation d'environ 10 %.

· Un congélateur coffre est plus économique qu'un congélateur armoire.

· Si vous possédez un congélateur séparé, choisissez un réfrigérateur sans freezer, plus économique.

D'une manière générale, un lave-vaisselle consomme moins d'eau chaude que la vaisselle faite à la main. Certains appareils peuvent être raccordés à l'eau chaude (système " hot fill "). C'est une solution écologiquement valable à condition que le boiler soit proche du lave-vaisselle. Conseils:

· Ne faites tourner le lave-vaisselle que lorsqu'il est tout à fait rempli.

· Si la vaisselle n'est pas trop sale, choisissez un programme économique.

· Soyez attentif au label énergie à l'achat de votre lave-vaisselle.

· N'utilisez pas trop de produit de lavage.

· Détartrez régulièrement votre appareil et rincez le filtre.

La consommation électrique d'appareils comme une cafetière, un grille-pain, un aspirateur de table... est relativement faible. Mais ici encore, un bon entretien et un usage limité produisent les meilleures économies d'énergie.

· La plus grande part de l'énergie consommée par une lessiveuse est destinée au chauffage de l'eau. Un double raccordement sur les robinets d'eau chaude et d'eau froide (" hot fill ") est plus économique.

· Veillez à ce que le boiler ne soit pas trop éloigné de la lessiveuse.

· Mieux vaut faire une lessive à tambour plein plutôt que deux à tambour à moitié rempli.

· Lessiver à haute température (60 ou 90° C) consomme beaucoup d'énergie. Ne le faites qu'en cas de lessive particulièrement sale. En général, nous ne salissons pas tellement nos vêtements. Une lessive à 30 ou 40° C suffit la plupart du temps.

· Soyez attentif au label énergie à l'achat de votre appareil.

· Choisissez une lessiveuse à haute puissance d'essorage : le linge restera moins longtemps dans le séchoir, ce qui vous fera économiser de 20 à 25 % d'énergie.

Le sèche-linge est un dévoreur d'énergie. Il consomme même plus d'énergie que la lessiveuse. En un an, sa consommation peut atteindre les 500 kWh. Si vous voulez faire des économies d'énergie, suspendez plutôt votre linge sur un séchoir, au jardin.

Certains sèche-linge fonctionnent au gaz : ils sont moins gourmands.

· Un sèche-linge classique, avec évacuation d'air à l'extérieur, consomme moins qu'un sèche-linge à condensation.

· Ne mettez pas plus de linge dans le sèche-linge qu'il n'est recommandé.

· Délimitez le temps de séchage aussi précisément que possible.

· Le repassage à la vapeur est plus rapide, et donc plus économique.

· Débranchez toujours votre fer à repasser lorsque vous devez vous absenter, ne fût-ce qu'un moment.

· Utilisez une housse de repassage réfléchissante, qui économise l'énergie.

Les lampes à incandescence sont bon marché et diffusent une lumière agréable. Mais elles produisent 10 % de lumière seulement ... et 90 % de chaleur ! Les lampes halogènes ont un rendement un peu meilleur et durent en général plus longtemps. Mais elles ne sont pas économes en énergie.

Remplacez-les, là où c'est possible, par un éclairage peu gourmand en énergie.

· Les lampes TL restent les lampes les plus économiques. Elles durent longtemps, mais exigent une armature adéquate et prennent beaucoup de place. Elles conviennent bien dans le garage, la cave, l'atelier, etc.

· Les lampes économiques sont des lampes TL compactes qui se vissent sur un socle classique. Une lampe économique de 7 watts vous fournit autant de lumière qu'une lampe à incandescence de 25 watts. Une lampe économique est plus chère à l'achat, mais sa durée de vie est dix fois plus longue que celle d'une lampe à incandescence et elle consomme, sur une même période, 80 % d'énergie en moins. La nouvelle génération de lampes économiques est disponible en différents modèles et en diverses tailles, de sorte qu'on peut trouver pour un grand nombre de supports la lampe qui convient.

· Les LEDs représentent l'éclairage du futur. Ces lampes durent vraiment très longtemps (jusqu'à 50 000 heures) et consomment encore beaucoup moins qu'une lampe économique. Elles sont pour l'instant disponibles en spots et en ampoules. Leurs performances sont encore moyennes en matière de couleur et de rendement lumineux, mais leur marché est en pleine évolution. Ce qui n'existe pas encore aujourd'hui peut devenir réalité demain.

· Profitez autant que possible de la lumière naturelle : elle ne coûte rien.

· Installez dans la cave, le hall ou le garage, une minuterie qui éteint l'éclairage au bout d'un temps déterminé.

· Vous avez besoin d'un éclairage extérieur qui fonctionne toute la nuit ? Optez pour des lampes économiques ou des LEDs.

· éteignez l'éclairage lorsque vous quittez une pièce, même si c'est pour peu de temps.

L'eau est une denrée vitale, rare et précieuse, mais indissociable de notre vie quotidienne. Nous avons besoin d'eau pour notre alimentation, notre hygiène, nos loisirs... Ce besoin est si grand que nous en consommons plus que les réserves ne peuvent en reconstituer. À tel point que l'eau devient de plus en plus un bien rare et coûteux ! Il est donc grand temps d'en user avec davantage de parcimonie.

Nous consommons environ 120 litres d'eau par personne et par jour. C'est énorme. En plus, nous utilisons la plupart du temps l'eau de distribution, qui est de haute qualité. L'eau de pluie tombe en abondance chez nous. Utilisez-la : elle ne coûte rien !

La Flandre impose l'installation d'une citerne à eau de pluie pour toute nouvelle construction ou toute rénovation lourde. L'investissement pour une telle installation varie entre 1 500 et 2 500 €, mais s'amortit rapidement. En effet, vous réduisez à la fois votre facture d'eau potable et votre taxe sur le rejet d'eaux usées, calculée sur votre consommation d'eau potable.

Lorsque vous placez une installation d'eau de pluie, il est important de prévoir un système de filtrage efficace, à la fois pour assurer un bon fonctionnement de l'installation et pour garantir la qualité de l'eau de pluie. Un filtre flottant constitue un bon choix : le filtre (à travers lequel l'eau est pompée) n'entre jamais en contact avec la surface ou avec le fonds de la citerne, où le risque de pollution est le plus grand.

Lors du placement de votre citerne à eau de pluie, faites-vous assister par un professionnel compétent. Pour éviter le transfert de bactéries, il est en effet important que les conduites d'eau potable et celles d'eau de pluie soient tout à fait séparées. Chaque point de prise d'eau de pluie doit, pour la même raison, être clairement reconnaissable.

N'utilisez l'eau de distribution que pour la préparation des aliments et pour votre hygiène personnelle (douche, bain). Vous pouvez utiliser l'eau de pluie pour tout le reste : les chasses d'eau, le nettoyage de la maison, le lavage de la voiture, la lessive... Vous pouvez ainsi remplacer 57 % de votre consommation journalière d'eau potable par de l'eau de pluie.

Non seulement vous épargnerez ainsi une précieuse eau potable, mais vous réduirez sensiblement votre facture d'eau. En outre, l'eau de pluie est plus douce et donc bien meilleure pour votre lessiveuse, par exemple.

Quelle que soit l'eau que vous utilisez, soyez économe. Ce n'est pas si difficile, et ce petit effort vous fera épargner des centaines de litres d'eau.

Conseils:

· Réparez aussi vite que possible les robinets qui gouttent. Un robinet qui perd une goutte d'eau toutes les 6 secondes vous fait gaspiller 2 000 litres en un an.

· L'utilisation de l'eau de pluie pour les chasses d'eau génère, sur base annuelle, une économie de 10 000 litres d'eau pour une famille ordinaire.

· Pensez à la touche économique de vos chasses d'eau, quelle que soit l'eau que vous utilisez.

· Ne laissez pas couler l'eau pendant que vous vous brossez les dents : vous économiserez chaque fois un à deux litres d'eau.

à l'heure actuelle, la santé de notre planète souffre terriblement de la manière dont nous organisons le transport. Les marchandises sont transportées - souvent sans nécessité - d'un bout à l'autre de la planète par avion ou par bateau et nous-mêmes sautons à tort et à travers dans notre voiture ou dans un avion.

La bonne nouvelle, c'est qu'une conception plus responsable du transport génère immédiatement d'énormes économies d'énergie, et que ces économies ne sont pas bénéfiques seulement à l'environnement, mais aussi à notre portefeuille, à l'heure où les prix atteignent des sommets. Une motivation supplémentaire pour se mettre rapidement à l'ouvrage !

· Préférez la marche ou le vélo quand c'est possible. Votre santé vous en sera aussi reconnaissante.

· Utilisez les transports en commun. Le choix de votre lieu de résidence est ici déterminant. Tenez compte de la proximité d'un arrêt de bus, de tram ou de train.

· Si vous devez malgré tout prendre la voiture, essayez autant que possible de voyager à plusieurs.

o Pratiquez le covoiturage pour aller au travail : les files seront plus courtes et vous aurez de la compagnie.

o Partagez une voiture avec une autre famille, mais fixez des accords clairs et précis.

· Les avions consomment le plus au décollage et à l'atterrissage. Les petites distances sont donc les plus lourdes pour l'environnement. Si la distance est inférieure à 1 000 km, mieux vaut privilégier le train ou le bus.

Un transport intelligent

L'eau, c'est la vie

Les lampes

Le repassage

Le séchage

La lessive

Les petits appareils électriques

La vaisselle

Refroidir et congeler

Fours et fours à micro-ondes

La cuisson

Le chauffage

En savoir plus sur:

Nos partenaires