Conserver les charpentes apparentes

30/10/13 à 12:07 - Mise à jour à 12:07

Source: Je Vais Construire

Pour les amateurs d'authenticité, il est tentant de mettre à nu et rénover une vieille charpente. En effet, dans les anciennes constructions, les charpentes sont parfois de véritables ouvrages d'art et cela vaut la peine de les dégager pour les mettre en valeur.

Conserver les charpentes apparentes

© Luc Roymans / Arch. D. Maes

Pour les amateurs d'authenticité, il est tentant de mettre à nu et rénover une vieille charpente. En effet, dans les anciennes constructions, les charpentes sont parfois de véritables ouvrages d'art et cela vaut la peine de les dégager pour les mettre en valeur.

Les charpentes des vieilles maisons de taille moyenne se composent généralement de sections de bois, appelées pannes, qui portent de mur à mur. Lorsque la distance entre les murs porteurs était trop grande, les charpentiers utilisaient également une ou plusieurs fermes, selon la grandeur de l'édifice. Les charpentes traditionnelles, avec leurs sections de bois importantes et leurs assemblages techniques, séduisent par leur charme ancien et leurs irrégularités, si bien que beaucoup d'entre nous n'hésitent pas à les traiter pour les laisser apparentes, que ce soit dans un intérieur traditionnel ou contemporain.

Dans ce type de projet, il est nécessaire, avant toute chose, de s'assurer du bon état de la charpente. Elle doit être exempte de toute attaque d'insectes ou de champignons qui, tous deux, diminuent dangereusement la masse du bois et, par conséquent, la résistance mécanique des sections de bois. Les dégradations liées aux insectes xylophages ont lieu dans des milieux intérieurs plutôt secs, le plus souvent autour de zones chaudes telles que les cheminées ou les lucarnes ensoleillées. Les champignons lignivores se développent par contre dans les milieux humides, au niveau des gouttières, des points faibles dans la couverture de la toiture, ou encore des encastrements de la charpente dans la maçonnerie.

En cas de dégradations, un traitement curatif en profondeur s'impose. Pour les champignons, il faut sécher la charpente, ventiler la pièce et régler les problèmes éventuels d'étanchéité ou de condensation. Les sections de bois seront ensuite brossées et traitées avec un produit adéquat. Les insectes peuvent aussi faire des ravages et transformer une section de bois en véritable gruyère. Toutes les petites sections doivent impérativement être remplacées. Les sections plus importantes seront quant à elles poncées jusqu'à retrouver du bois sain. Il faut ensuite appliquer un produit curatif.

Dans les deux cas, il est important d'appliquer le traitement au-delà de la zone atteinte visible car les dégâts ne sont pas toujours décelables à l'oeil nu. Après traitement, l'ensemble des bois et des assemblages doit être passé en revue pour repérer tout affaiblissement des sections et estimer si la stabilité structurelle de la charpente est toujours assurée. Si nécessaire, des renforts peuvent être mis en oeuvre, à l'aide de sections en bois ou métalliques ou d'injections de résine.

Sylvie Reversez

Nos partenaires