Construction à ossature bois et étanchéité à l'air

14/03/12 à 11:16 - Mise à jour à 11:16

Source: Je Vais Construire

L'étanchéité à l'air des maisons basse énergie et des maisons passives fait l'objet d'une très grande attention.

Construction à ossature bois et étanchéité à l'air

© igb/jvc

Les pertes d'air sont en effet synonymes de pertes de chaleur. Les fuites d'air sont néfastes pour la valeur d'isolation du bâtiment et perturbent le fonctionnement du système de ventilation.
L'étanchéité à l'air d'une construction à ossature bois commence avant tout par un concept bien réfléchi. La construction en bois se compose en effet de différents éléments. Une fuite d'air peut facilement apparaître entre chacun de ces éléments puisque la masse n'est pas monobloc (comme la brique ou le béton). L'étanchéité à l'air de la construction réclame dès lors une attention toute particulière.

Il est important de connaître au préalable tous les noeuds constructifs (par exemple la jonction entre la fondation et le mur, le raccord avec la menuiserie extérieure...) et de bien inventorier les éléments cruciaux assurant l'étanchéité (soudures, joints, passages de conduites). Cela vaut tant pour la phase préparatoire en usine que pour les travaux sur chantier.

En construction à ossature bois, on applique généralement, à l'intérieur du cadre et contre l'isolation, une membrane d'étanchéité à l'air (en polyéthylène ou en aluminium) avant de placer la finition intérieure. Le panneau rigide placé contre la face extérieure assure l'étanchéité à l'air et la stabilité du mur. Ces panneaux sont généralement fabriqués en multiplex, aggloméré ou OSB. Les jonctions entre ces panneaux, assurées par rainure et languette, sont collées ou colmatées avec un adhésif.

Puisque ces panneaux ont pour but d'assurer l'étanchéité à l'air, mieux vaut ne pas les perforer. C'est pour cette raison que l'on réalise généralement un vide pour les conduites en créant une contre-cloison. Il est en effet primordial de bien obturer aussi le passage des conduites.

Contrôle de l'étanchéité à l'air

Le test d'infiltrométrie (ou test blower door) permet de repérer les endroits de la construction présentant des fuites et de vérifier si le bâtiment atteint le niveau d'étanchéité à l'air requis. Les maisons passives doivent subir ce test pour obtenir leur certificat. Lors du test, la maison est soumise à une différence de pression de 50 Pascal. Le test calcule également le nombre de renouvellements d'air (n50) par heure. Un résultat n50 = 1 signifie que l'air du bâtiment est renouvelé 1 fois par heure. Les maisons passives doivent obtenir une valeur n50 de 0,6.

Chantal Verrecas

Nos partenaires