D'un niveau E80 à un niveau E10

05/03/13 à 10:06 - Mise à jour à 10:06

Source: Je Vais Construire

La législation impose des normes strictes en matière de performance énergétique des bâtiments. En outre, ces exigences se durcissent de plus en plus. Concrètement, le niveau E80 actuel descendra en plusieurs étapes à un niveau situé entre E10 et E30.

D'un niveau E80 à un niveau E10

© Thinkstock

La législation impose des normes strictes en matière de performance énergétique des bâtiments. En outre, ces exigences se durcissent de plus en plus. Concrètement, le niveau E80 actuel descendra en plusieurs étapes à un niveau situé entre E10 et E30.

Directive européenne

Une directive européenne détermine que les nouvelles maisons et futurs bâtiments en Europe devront tous être "quasi neutres en énergie" dès 2021. Ils ne pourront alors quasiment plus consommer d'énergie. Le peu d'énergie nécessaire à leur fonctionnement devra être produit avec de l'énergie renouvelable (pompes à chaleur, panneaux solaires, microcogénération, énergie éolienne, biomasse...).

La plupart des pays européens ont déjà pris des mesures. La France, les Pays-Bas, l'Allemagne, le Danemark, la Finlande, la Norvège, la Hongrie, l'Irlande et le Royaume-Uni, entre autres, ont planifié l'entrée en vigueur de cette directive européenne d'ici 2021. La réglementation PEB belge prévoit également plusieurs étapes nécessaires pour rencontrer les normes européennes imposées d'ici fin 2020.

Feuille de route

La réglementation relative aux performances énergétiques a ainsi fixé des niveaux E progressifs. Cette réglementation diffère toutefois d'une région à l'autre.
En Flandre, la réglementation est d'application depuis janvier 2006. Après une première étape au niveau E80, le niveau E retenu depuis le 1er janvier 2012 est de 70. Les noeuds constructifs (ponts thermiques) sont également pris en compte depuis 2011. De plus, le besoin énergétique net annuel, en termes de chauffage, doit être ≤ 70 Kwh/m². La Région flamande a aussi décidé d'abaisser le niveau E à 60 dès le 1er janvier 2014.

La Région de Bruxelles-Capitale a introduit la réglementation relative à la performance énergétique le 2 juillet 2008. Jusqu'au 1er juillet 2011, le niveau Emax était fixé à 90. Aujourd'hui, il est de 70. À partir du 1er janvier 2015, les nouvelles constructions devront se conformer aux normes du passif.

Enfin, en Région wallonne, la réglementation est entrée en vigueur le 1er septembre 2008. La Wallonie a d'abord fixé le niveau Ew à 100. Depuis septembre 2011, le niveau Ew est descendu à 80. Par ailleurs, depuis le 1er juin 2012, les valeurs Umax sont renforcées et la prise en compte des noeuds constructifs est obligatoire.
Les trois régions devront certainement encore prendre d'autres mesures pour rencontrer les exigences européennes en matière de performance énergétique. Néanmoins, aucune mesure concrète n'a encore été formulée à ce jour.

Que pouvez-vous faire ?

Nous devons tous oeuvrer pour économiser l'énergie. Outre l'isolation des toits et des murs, les portes et les fenêtres sont des éléments de construction essentiels pour rencontrer les exigences imposées. Dans le cadre de la problématique "basse énergie", les fenêtres superisolantes et passives sont des solutions résolument axées vers le futur. Lors de la construction ou rénovation de maisons basse énergie ou de maisons (quasiment) neutres en énergie, il faudra toutefois s'attaquer à l'ensemble de l'enveloppe de construction et éliminer tous les ponts thermiques possibles.

KMD Communication

Nos partenaires