Forces et faiblesses de l'ossature bois

31/03/17 à 10:57 - Mise à jour à 10:57

Source: Je Vais Construire

Selon l'enquête réalisée annuellement par Hout Info Bois (le centre d'informations techniques sur l'utilisation du bois dans la construction), l'ossature bois représenterait 85 % de toutes les constructions en bois réalisées à l'échelle nationale, et plus de 90 % des rénovations en bois (extensions, surélévations...) !

Forces et faiblesses de l'ossature bois

© Architecte Catherine Collet

Sous l'appellation "construction bois", quatre systèmes constructifs coexistent et sont parfois combinés : l'ossature bois, le bois massif empilé (ou construction en madriers), le système poteaux-poutres et celui en panneaux massifs contrecollés ou contre-cloués. Mais le plus utilisé, et de très loin, reste l'ossature bois qui offre d'indéniables avantages.

Points forts

  • Gain de temps grâce à la préfabrication
  • Facilité de manutention sur chantier
  • Économies réalisées sur les fondations grâce à la légèreté de ces constructions
  • Réalisation de la totalité du gros oeuvre (murs et toit) par une seule entreprise
  • Isolation renforcée dans l'épaisseur de la structure
  • Possibilité de transformations ultérieures sans trop de contraintes
  • Possibilité pour les bricoleurs de procéder à tous les parachèvements intérieurs
  • Liberté dans le choix du parement extérieur et des parachèvements intérieurs

Points faibles

  • Nécessite une conception acoustique parfaite, plus encore dans des bâtiments collectifs
  • Faible inertie thermique si la construction est totalement réalisée en ossature sans complément massif (dalle de béton, mur de briques...)
  • La mise en oeuvre d'un grand nombre de composants au niveau des parois peut générer un risque de malfaçons plus élevé si plusieurs entreprises interviennent
  • Limitation du nombre d'étages : pour obtenir l'agrément ATG, le nombre d'étages doit être limité à trois (R+3), combles exploitables compris.

Je Vais Construire 399

(Admon Wajnblum)

Nos partenaires