La sous-toiture : lequel de ces trois types convient le mieux à votre habitation ?

25/03/15 à 13:51 - Mise à jour à 13:50

La sous-toiture est un élément très important dans la mise en oeuvre d'une toiture en pente et la qualité de son comportement hygrothermique. On distingue aujourd'hui trois types de sous-toiture : les membranes, les panneaux semi-rigides et les panneaux rigides.

La sous-toiture : lequel de ces trois types convient le mieux à votre habitation ?

© Eternit

La sous-toiture est un élément très important dans la mise en oeuvre d'une toiture en pente et la qualité de son comportement hygrothermique. Elle remplit différentes fonctions dont la principale est de recueillir l'eau en cas d'infiltration accidentelle, que ce soit suite à l'envol ou au bris d'une tuile, à des pluies torrentielles ou à une chute de neige poudreuse. Elle sert également de couverture provisoire et étanche dans l'attente de la pose des éléments de couverture. Par temps froid, elle doit assurer l'évacuation de la condensation qui se forme sur la face inférieure de la couverture. Elle protège également les combles des poussières, tout en laissant migrer la vapeur d'eau de l'intérieur vers l'extérieur de l'habitation. La sous-toiture doit être perméable à la vapeur, ce qui élimine d'office les films plastiques, même micro-perforés, largement utilisés dans les années 1970 et à l'origine de nombreux dégâts. On distingue aujourd'hui trois types de sous-toiture : les membranes, les panneaux semi-rigides et les panneaux rigides.

Les membranes

À base de matières synthétiques, les membranes sont armées d'un treillis de fibres synthétiques assurant leur solidité. Elles sont à la fois imperméables à l'eau et très perméables à la vapeur d'eau. Leurs atouts sont la facilité et la rapidité de pose, ainsi que le prix modéré. L'inconvénient réside dans le contact possible avec la sous-face de la couverture sous la poussée de mise en place de l'isolant.

Les panneaux semi-rigides

Composés de plaques à structure alvéolaire perforée, les panneaux synthétiques sont moins chers que les panneaux en fibres-ciment mais ils ne proposent pas les mêmes qualités. Les panneaux de fibres-ciment sont fabriqués à partir d'un mélange homogène de ciment, de fibres naturelles et synthétiques et d'additifs minéraux. Ils sont parfaitement perméables à la vapeur d'eau, étanches et insensibles aux moisissures. Leur inconvénient est le coût, nettement plus élevé que celui d'une membrane.

Les panneaux rigides

Produits à base de déchets de scierie et de fibres de bois, ces panneaux sont étanches et régulateurs d'humidité. En plus de leur fonction de sous-toiture, ces panneaux rigides, dont l'épaisseur peut atteindre 70 à 80 mm, apportent une isolation complémentaire à la toiture ainsi qu'une protection (limitée) contre la surchauffe. De plus, ils assurent une coupure thermique au droit des chevrons et contribuent ainsi à la résolution des noeuds constructifs. L'inconvénient est le prix nettement plus élevé que celui des autres matériaux de sous-toiture et l'épaisseur supplémentaire de la toiture.

Gérard Kaiser

Nos partenaires