Le calcul des n½uds constructifs en PEB

20/01/14 à 13:56 - Mise à jour à 13:56

Source: Je Vais Construire

PEB... Ces trois lettres issues de directives européennes désignent, entre autres, des méthodes de calcul visant à estimer les performances énergétiques des bâtiments en construction neuve ou en rénovation.

Le calcul des n½uds constructifs en PEB

© Deceuninck

PEB... Ces trois lettres issues de directives européennes désignent, entre autres, des méthodes de calcul visant à estimer les performances énergétiques des bâtiments en construction neuve ou en rénovation. Dans les deux cas, un certificat énergétique est établi. Les déperditions des différentes parois constituent le point de départ du calcul, sur base de la valeur de résistance thermique du mur R (m²K/W) et de son inverse, le coefficient U (W/m²K).

Le calcul actuel des valeurs R (résistance thermique) et U (transmission thermique) a été modélisé de manière linéaire. Il ne tient donc pas compte des différences d'intensité du flux de chaleur aux jonctions des parois. Or, une construction n'est pas réalisée dans un seul plan mais bien en trois dimensions. À chaque intersection de parois correspond un noeud constructif qui peut être favorable ou défavorable au calcul, selon la manière dont il est conçu et réalisé. Il en va de même pour les changements ponctuels de composition, ainsi que pour les percements de l'isolation.

Qui calcule l'impact des noeuds constructifs pour une nouvelle construction ?

Le calcul des gains ou des pertes induits par les noeuds constructifs étant inclus dans le calcul PEB général, il sera réalisé par une personne agréée : un responsable PEB (en Wallonie), un conseiller PEB (à Bruxelles) ou un rapporteur PEB (en Flandres). Votre architecte est la personne la plus qualifiée pour remplir cette fonction, mais il doit avoir suivi une formation adéquate. Le cas échéant, une excellente collaboration sera nécessaire entre votre architecte et le responsable PEB.

Comment prendre en compte les noeuds constructifs ?

Pour intégrer l'impact des noeuds constructifs dans le calcul PEB, trois solutions sont envisageables.

La première, la plus simple et la moins coûteuse (en temps et en argent), consiste à ne pas s'attarder sur les noeuds constructifs et à pénaliser de 10 points le niveau K de l'habitation. Toutefois, pour les bâtiments basse énergie ou passifs - dont le niveau K avoisine respectivement les 30 ou les 15 points -, le fait d'accepter une pénalité de 10 points serait peu cohérent avec la démarche de base et les efforts consentis pour atteindre des performances supérieures.

Une deuxième solution revient à modéliser, avec un logiciel adapté, tous les noeuds constructifs linéaires ou ponctuels afin de connaître la pénalité ou le gain exact. Si cette solution est celle qui s'approche le plus de la réalité, elle demande beaucoup de temps... et donc d'argent !

La troisième solution consiste à étudier le projet pour que les noeuds constructifs puissent être jugés conformes à la PEB. Dans ce cas, seuls les noeuds qui ne peuvent être réalisés selon les règles de base sont calculés en détail. Pour tous les autres, une pénalité générale forfaitaire de 3 points est appliquée au niveau K. Une collaboration plus approfondie entre votre architecte et la personne qui calcule la PEB s'avérera nécessaire.

Selon un exemple du CSTC, le niveau K d'un bâtiment neuf de 480 m³ (4 façades) peut ainsi baisser de 5 à 7 points selon la méthode de calcul utilisée.

Et pour les bâtiments existants ?

Que ce soit dans le cadre d'un audit énergétique ou de la certification d'un bâtiment existant, les noeuds constructifs sont négligés. Ils ont pourtant une influence considérable sur le niveau K et sur la consommation théorique calculée.

Soyez donc vigilant en cas de comparaison entre un bâtiment existant et une nouvelle construction sur base de ces documents : la méthode de calcul n'est pas parfaitement identique !

Cédric Bourgois

Nos partenaires